Une

Une

Eoliennes: le saccage idéologique du littoral picard

Malgré l’opposition des habitants, l’impact économique et environnemental désastreux, le gouvernement persiste à vouloir saccager la côte picarde à coups d’éoliennes. Explication de Georges Clément, le président de l’Association SCOPA (Sauvegarde des Côtes d’Opale Picardes et d’Albâtre).

Lire la suite

Résister

Tour d'horizon

Zones occupées

Entretiens

Arts, lettres et chansons

Le Feuilleton

Le feuilleton

Candid.e.s 22 : ce qui arriva dans Pedzouille à Candid.e.s et à Roger

Arrêtés à un carrefour par un agent de la Macronie, Candid.e.s et Roger attendaient patiemment le passage du convoi officiel, se demandant qui pouvait bien être ce grand personnage qui recréait pour son bon plaisir les grands embarras de Pedzouille. Las d’attendre, ils rangèrent la berline et avisèrent un cabaret aux allures confortables où le vin et la bière tromperaient aisément leur attente. De nombreux voyageurs, attendant la libération de Pedzouille, étaient attablés dans l’établissement et Candid.e.s, toujours curieux, se mêla très vite aux conversations animées. Un joli jeune homme qui portait une tenue arc en ciel fort seyante s’assit aussitôt au plus près de nos voyageurs et se fit fort caressant en échange de quelques renseignements sur les derniers événements pedzouillais.

Lire la suite

Réflexions & Histoire

La Voix de son maître

Langue de bois et plume de plomb

Cette nouvelle année commence bien ! Quoi de plus jouissif en effet que de voir les progressistes de tous poils s’entre-déchirer et user sur eux-mêmes des méthodes stigmatisantes qu’ils réservent d’ordinaire aux nationaux ! Pour preuve, une polémique sévère vient d’éclater entre des responsables de la majorité présidentielle et la Direction du journal Le Monde à propos de la Une de son magazine représentant Emmanuel Macron avec les « codes graphiques de l’iconographie nazie » selon eux. Pour Richard Ferrand, il n’y a pas de doute possible ! Psychodrame. Ce sujet serait totalement anodin, surtout pour nous qui en avons entendu et subi bien d’autres, si le Directeur des rédactions du journal n’avait pas été contraint par le tollé élyséen engendré de s’expliquer et de présenter des excuses, et quelles excuses !!!
Haut De Page