Apologie par la France des délinquantes immigrationnistes

dans Zones occupées

Carola Rackete et Pia Klemp, les deux « capitaines » du Sea Watch, délinquantes immigrationnistes, qui ont bravé les autorités italiennes et forcé avec leur navire, le Sea Watch 3, chargé de migrants, l’entrée du port de Lampedusa, vont être honorées par Anne Hidalgo , la maire de Paris !                         


Rédaction NSP
Claude Timmerman

« Carole Rackete a été arrêtée fin juin pour avoir accosté de force à Lampedusa, en Italie, pour faire débarquer 40 migrants qui se trouvaient sur le navire depuis plus de deux semaines, le ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini empêchant leur débarquement. Accusée d’aide à l’immigration clandestine, la jeune femme sera jugée le 18 juillet devant le tribunal d’Agrigente, en Sicile. Une autre capitaine, Pia Klemp, qui a également sauvé de nombreuses vies en Méditerranée, reste poursuivie par la justice italienne. »
«Les deux humanitaires allemandes (…) toujours poursuivies par la justice italienne pour avoir sauvé des migrants en mer Méditerranée» recevront ainsi la «plus haute distinction de la Ville de Paris», indique dans un communiqué la mairie, sans plus de précision quant à la date. En outre, la mairie versera une aide d’urgence de 100.000 euros à l’association SOS Méditerranée «pour une nouvelle campagne de sauvetage en mer des migrants». «Malgré les nombreux empêchements juridiques, SOS Méditerranée a décidé d’affréter un nouveau navire avec un nouvel équipage et une unité de soins d’urgence», précise la Ville de Paris.
Le ministre de l’intérieur italien Matteo Salvini à dénoncer l’hypocrisie française sur Facebook : « Hypocrisie française : récompenser la capitaine allemande Carola Rackete comme une héroïne mais Paris n’a pas répondu à ses demandes d’aides. Les français se déploient avec une ONG engagée dans la politique en Italie, avec une personne qui a percuté un bateau de patrouille de la Guardia di Finanza, mettant en danger la vie des militaires italiens… »
Et la délinquance ne se limite pas à cela : il n’est pas exclu que ces deux « capitain.e.s » n’aient pas les qualifications requises pour diriger le Sea Watch 3 ! Ce ne sont pas de vieux loups de mer même si leurs tatouages le laisserait supposer, ni des capitaines au long court… Loin s’en faut !
Le diplôme de navigation que revendiquent ces dames, le « Master of Watch Unlimited » est très précis quant aux limites des compétences qu’il sanctionne, mais et qui sont de toutes manières réduites aux seuls navires privés (en gros, essentiellement les yachts !)
Le volume des navires concerné est très précisément stipulé :

  • Maître de navire de 200 tonnes tous les océans,
  • Officier en chef d’un navire de 500 tonnes jusqu’à 150 milles marins au large.

Le tonnage indiqué est compté en jauge brute selon la réglementation maritime internationale et c’est bien là que le bât blesse !
Ce tonnage est la mesure du volume d’un bateau (une image de la capacité de transport d’un navire de commerce). Il représente le volume intérieur, exprimé en tonneaux (le tonneau est équivalent à 2,83 m3) pour les petits bateaux, et en unités UMS (en l’anglais « Universal Measurement System ») pour les navires de longueur supérieure à 24 mètres effectuant des voyages internationaux.
Sur les documents officiels, on porte par exemple Jauge brute : 7800 ou Jauge nette : 6600, sans pouvoir y porter une unité puisqu’elle n’est pas expressément nommée.
Et c’est sur cette imprécision que vont jouer Sea Sheperd et les Sea Watch

En considération des anciennes limites adoptées par les brevets on admet que :

  • 200 UMS est équivalent à 100 tonneaux,
  • 500 UMS est équivalent à 200 tonneaux.

Certes on peut estimer que de 200 T. à 500 T. le trafic de migrants se cantonnant effectivement toujours dans des zones situées à moins de 250 km de côtes – du littoral libyen ou tunisien ou des îles italiennes et grecques par exemple – nous étions avec les premiers transporteurs de migrants Sea Watch effectivement probablement toujours bien « dans les clous ».Cependant le Sea Watch 3 n’est plus du tout dans la même catégorie : il est enregistré pour une jauge brute de 645t et l’indication du DWT notée de 498 T. (pour rester dans la limite exigible des 500) pourrait bien n’être qu’un habillage administratif…
La justice en jugera (aussi)…

                                                                                                                    

Derniers articles Zones occupées

Haut De Page