Auberge des Migrants, Vintimille Calais-Douvres, les collabos en marche !

dans Zones occupées

L’association L’Auberge des migrants organise du 30 avril au 8 juillet une « marche solidaire et citoyenne » au slogan évocateur « Laissez-les passer ». Il s’agit de marcher pour réclamer l’ouverture des frontières, l’ouverture de centres d’accueil inconditionnel et la suppression du « délit de solidarité ». En clair, la politique du « viens chez nous, on a des cookies. »

Rédaction NSP
Service enquête NSP

On imagine nos grands-parents défilant en 1940 au cri de « Laissez-les passer » …Voilà qui aurait ravi l’envahisseur, charmé d’un accueil aussi chaleureux.

L’Auberge des migrants semble assez mal informée dans ses revendications car, dans la loi française, le fameux « délit de solidarité » n’existe pas, dixit le site Amnesty International  dont comme chacun le sait la probité en matière de « solidarité » ne peut être mise en cause de part son financement -entre autres- par l’Open Society de Georges Soros et le département d’état américain sous Hillary Clinton.

Qui est donc l’Auberge des migrants ?

L’association est née à Calais en 2008 pour rendre le relais  de La Belle étoile, suite au décès de sa fondatrice. L’Auberge des migrants affirme sur son site que ses revenus viennent essentiellement et à 95% de « dons privés », le reste venant de subventions. Des « dons privés » dont l’opacité laisse perplexe. Qui sont les généreux donateurs ? Depuis octobre 2016, les dons viennent surtout du Royaume Uni par l’intermédiaire de l’Association Help Refugees qui fournit non seulement l’aide financière mais 90% des bénévoles tous britanniques, Help Refugees qui ne cache pas son partenariat avec Oxfam, autre ONG britannique partenaire régulière de l’Open Society Fondation appartenant à … Georges Soros.

Oxfam avait d’ailleurs « exigé » dans son rapport « Solidarité avec le peuple syrien » d’octobre 2015 d’intensifier les programmes de réinstallation et conspué la France qui ne légalisait pas assez vite le regroupement familial pour les réfugiés. Que nos chers financiers se rassurent, ce qu’ils demandaient, Macron l’a fait.
Le regroupement familial pour les clandestins, c’est chose faite.
A vos ordres, Maître !

La France a son Auberge des Migrants, le Royaume Uni son Help Refugees, l’Allemagne n’est pas en reste avec le think tanks United for Intercultural Action , organisation composée d’activistes d’extrême-gauche et l’association European Stability Initiative (« Stability » , le nom ne manque pas de sel) inspiratrice du plan Merkel pour l’accueil des migrants en 2015.

Derrière ces think tanks, l’Open Society de Soros et le Rockfeller Brothers Fund.

Des antifas, des financiers, des migrants, la boucle est bouclée.

Devenir collaborateur-marcheur !

La marche partira de Vintimille le 30 avril et ralliera Calais le 8 juillet, voire Douvres si les anglais le permettent, ce dont on peut douter, le tout en 60 étapes. Elle a pour objectif la collecte de fonds et de matériel pour les migrants.

Quand on sait à quel point le hangar de l’Auberge des Migrants, situé rue Clément-Ader,  à Marck-en-Calaisis  regorge de matériel en tout genre (tentes, sacs de couchage, vêtements, nourriture), on se demande où nos généreux marcheurs vont bien pouvoir ranger le résultat de leur collecte.
Mais quand on renouvelle tous les jours les vêtements, les tentes et les sacs de couchage abandonnés ou jetés par les bénéficiaires, sans compter le gâchis de nourriture, on ne s’étonnera pas du bien-fondé de la collecte. Et il faut bien nourrir les quatre salariés, les deux personnes en service civique et les innombrables bénévoles dont on n’assure pas le gîte mais au moins le couvert.

Chaque étape, d’une longueur moyenne d’une vingtaine de kilomètres, s’étendra de 9h30 à 16h30 avec le concours des « locaux » sympathisants. Le repas et l’hébergement des marcheurs seront assurés par l’Auberge des migrants. Enfin, juste la tente et le matériel de cuisine. On est prié d’apporter son sac à viande et sa nourriture vegan. Pour cela , il suffit de s’inscrire sur le site et de régler la somme de 40 € pour une étape. Le tarif est ensuite dégressif si vous suivez plusieurs étapes.

40€ pour une vieille tente, rien à bouffer et la compagnie d’une bande de crasseux à dreads, ça fait cher du road trip. Mais puisqu’on vous dit qu’ils ont besoin d’argent.

Le cortège aura pour l’accompagner un fourgon sonorisé, histoire de faire le plus de bruit possible et une trousse de secours … ça ne s’invente pas. Notons que les marcheurs comptent mobiliser la maréchaussée pour sécuriser leur rocambolesque déambulation. On est loin de « la marche sur Rome ».
Cerise sur le gâteau, il y aura à chaque soirée-étape un « événement » . On bave déjà d’envie à l’idée d’assister à un festival de djembé, une danse rituelle allogène ou une performance-happening d’une pseudo-artiste en sarouel douteux.
Que du bonheur !

Le migrant, surtout le mineur isolé est un placement garanti !

Avec un budget qui est passé de 100 000 € en 2014 à 900 000 € en 2016 ce qui correspond au pic du nombre de migrants dans la jungle de Calais (environ 9500) , on conçoit que l’Auberge des migrants utilise tous les moyens pour recueillir des fonds.
Cependant, depuis le démantèlement de la jungle fin 2016, il ne reste à Calais qu’un millier de migrants, les autres étant répartis dans les différents CAO mis à disposition sur le territoire français. Mais qu’à cela ne tienne, pour maintenir son budget, les associations n’ont de cesse de ramener les clandestins sur place comme à Grande-Synthe sous l’égide du maire EELV Damien Carême.

Plus il y a de migrants, enfin de mineurs isolés selon la rhétorique humaniste, plus il y a de « dons privés » et plus les salariés des associations sont sûrs de maintenir leur statut. Il s’agit comme le dit l’association elle-même de « recentrer ses actions » sur les campements de fortune, bref d’organiser le Charity business de la prétendue misère migratoire.

L’équipe de l’association est composée de Christian Salomé président, de François Guennoc vice-président et de Catherine dite Maya Konforti, secrétaire. Comme il est dit plus haut, l’association compte quatre salariés et deux employés en service civique.

Qui sont ces salariés ? Mystère … La plus grande opacité règne.
Sachant que les membres du bureau d’une association ne peuvent en être salariés, pourquoi cacher les noms des employés ?

Le mystère continue avec le changement régulier de siège social de l’association, Calais, plusieurs adresses à Grand-Synthe, etc.

Cerise sur le gâteau, la gentille association a pas mal d’ennuis avec la justice d’après les recherches effectuées dans les médias locaux. Le syndicat de police UNSA a porté plainte contre elle pour diffamation et la communauté d’agglomération Grand Calais également pour occupation illégale de terrains.

Pour autant, pas d’inquiétude … L’Auberge des Migrants est en marche pour servir les financiers humanistes qui nous gouvernent.

 

 

Derniers articles Zones occupées

Haut De Page