Bouc

Bernard-Henry Lévy accorde le grand pardon à l’antisémite Yann Moix !

dans Zones occupées

Dans une lettre ouverte au journal Le Point, le philosophe à chemise immaculée ose tout, même le pardon pour l’antisémitisme de Yann Moix. BHL a-t-il demandé conseil à sa sœur Elisabeth, fervente catholique, afin de se convertir au catholicisme pour pratiquer à ce point le pardon ?


Rédaction NSP
Ivan Lévy

Yom Kippour pour tous ? Non, BHL ne s’est pas converti au catholicisme ; il ne fait qu’appliquer la philosophie de Yom Kippour en avance en accordant le « Grand pardon » à l’écrivain en larmes, après la confession publique de celui-ci chez Ruquier.
Yann Moix ayant fait son Vidouï, le voilà absous. A l’époque du temple, le grand prêtre faisait le Vidouï pour tout le peuple hébreu en imposant les mains sur un bouc à qui il refilait tous les péchés d’Israel avant de l’expédier dans le désert, d’où l’expression « bouc-émissaire ». La télévision aurait-elle fait office de bouc dans l’affaire puisque la confession officielle a eu lieu dans les medias aux ordres ?

Moix-Grasset-BHL

Orléans, le dernier opus du repenti 1, vient de donner lieu à un troisième tirage aux éditions Grasset, tirage qui va s’ajouter aux 42000 exemplaires déjà vendus à 19 euros, édition papier, 13,95 euros édition numérique. C’est que ça en fait des sous tout ça … Et les éditions Grasset dont l’un des mandataires administrateurs est Bernard-Henry Lévy n’ont pas intérêt à perdre un poulain aussi juteux que Moix. Pas de bouc dans l’affaire, mais un veau, un veau d’or !
Etienne Chouard qui avait pourtant fait son mea culpa pour avoir osé déclaré qu’il n’avait aucune opinion sur les chambres à gaz n’a pas encore bénéficié de la rédemption lévitique. Il est vrai qu’il n’est pas encore édité chez Grasset.

« L’autodafé du mois : La Barbarie à visage humain de Bernard-Henri Lévy (Grasset). » Dessin de Yann Moix dans sa revue « Ushoahïa », 1989-90.

`


NDLR : La rédaction de l‘Express dans un article intitulé Dessins et écrits négationnistes : sauver Moix, mais à quel prix ?  a eu cette réflexion intéressante : « il y a quelque chose d’indécent dans la clémence tapageuse dont bénéficie Yann Moix depuis quelques jours.  Elle alimente l’idée d’une coterie des beaux quartiers qui dézinguent les contrevenants quand ils ne sont rien pour eux, et protègent jusqu’à l’excès – certains sont allés jusqu’à comparer Yann Moix au grand résistant Daniel Cordier – quand il s’agit de leurs amis. Sont-ils sûrs, ces défenseurs zélés, qu’ils n’ont pas, un jour, enfoncé un autre pour moins que ça ? Ou qu’ils ne s’indigneront pas, demain, pour moins que ça ? ». A lire également : Antisémitisme : les petits arrangements de Yann Moix avec la vérité à « ONPC ».

 

  1. BHL dans le Point : Et j’ai également été informé, par des amis qui lui voulaient du bien, de l’existence de ces fameuses BD où j’apparaissais sous des traits infâmes et qui étaient l’œuvre, quoi qu’il en dise, non d’un « paumé », ou d’un « petit con », mais d’un antisémite.

Derniers articles Zones occupées

Haut De Page