Bonjour, c’est dimanche 29 mars

dans Tour d'horizon

Notes de lectures, pensées, choses vues … Chaque dimanche, retrouvez le carnet insolite de la semaine écoulée ou d’une autre.


Rédaction NSP
MATHILDE LAHDNETS
  • Je n’ai pas usurpé le pouvoir, je l’ai relevé dans le ruisseau (Napoléon, Mémorial).
  • À la différence de l’amour, l’amitié ne survit pas au mépris. (P-A Cousteau, Pensées).
    Si vous parlez à Dieu, vous êtes croyant … S’il vous répond, vous êtes schizophrène.(Desproges). (NB. Un Américain sur trois parle avec Dieu).
  • Le philosophe Victor Cousin à Adrien Scholl : « Je n’aime pas l’esprit ». Scholl : « Je le sais, maître, j’ai lu vos oeuvres. »
  • Ce n’est pas la honte de la semaine, c’est celle de l’année : Martinez appelle la CGT à la grève!
  • Cette nuit, j’ai fait un rêve. Martinez se pointait aux urgences avec sa femme atteinte de Covid (finalement, vous me direz, elle n’a que ce qu’elle mérite : quand on épouse un Martinez … puis il faut voir le bon côté des choses : pour elle,  l’isolement en réa, c’est une délivrance) ou l’un de ses enfants (je sais, c’est pas bien de dire ça, ils n’y sont pour rien, les malheureux, mais à la guerre comme à la guerre, et ce n’était qu’un rêve) et là, médecins et infirmières lui disent « Rentre chez toi, Camarade, nous sommes de la CGT et en grève ».
  • Il a dit.  Guerre sublime ! Guerre pacifique pour fonder la paix éternelle ! Guerre pleine de foi et d’amour ! (Michelet, discours à l’Assemblée Législative, le 20/4/92, à propos de la guerre contre la Hongrie-Bohème. Noter qu’un des seuls à voter contre fut « Mon ami Robespierre » — lire Henri Béraud).
  • Il a dit. On n’y comprend rien, mais ça fait chic d’en parler. (Flaubert, du Jansénisme).
  • Il a dit. On a condamné à mort Robert Brasillach. Il le méritait. (Maître Maurice Garçon, Mémoires, le 19 janvier 45. Brasillach fut fusillé le 6 février).
  • Elle a dit. Je pense que j’ai vu la première ce qu’il va se passer en Chine (…) Mais en janvier elle avait dit : Le risque de propagation du coronavirus est très faible (…) Puis : L’hôpital va avoir besoin de moi, il va y avoir des milliers de morts. » Pitoyable Buzyn.
  • Je n’ai toujours pas avalé l’hommage rendu aux Invalides à Jean Daniel. « Une grande conscience de la gauche », « la justesse visionnaire de ses analyses », qu’il a dit, entre autres énarquies, le président de la République. Daniel, qui louait Castro auquel il rendit visite à Cuba, Daniel condamné deux fois pour atteinte à la sureté de l’Etat, Daniel qui s’efforçait de faire dire “chez Pivot” à Soljenitsyne qu’il exagérait un peu sur les horreurs du Goulag, Daniel à qui Camus refusait de serrer la main à la suite de ses articles pro fellaghas, Camus dont Macron a osé lire un texte aux Invalides. Un peu la nausée.
  • La guerre contre le virus corona ne fait que commencer. Elle sera gagnée, avec quelques milliers de morts, mais gagnée. Français, Italiens, Allemands et autres Européens pourront reprendre librement leur travail, leurs occupations de chaque jour. J’ai dit : l’Europe. Et l’ Afrique? « On » lui avait prédit je ne sais combien de millions de morts par SIDA. Kolossale erreur des « on » spécialistes. Mais aujourd’hui, je ne vois pas, même sans être « on spécialiste », même en imagination, comment l’Afrique pourra se confiner — pas plus que l’Inde, j’y suis allé trois fois (au moins deux de trop) et attends que la propagande Modi, qui nous montre des rues de Dehli désertes, confinement respecté (les coups de bâton remplaçant les amendes, c’est bien plus efficace) nous filme aussi les bidonvilles où « vivent des dizaines et des dizaines de millions d’intouchables — Totalement impossible. Donc : lorsque le virus aura été éradiqué d’Europe, il faudra garder fermées les frontières de Schengen à tout ce qui vient d’Afrique — et de Syrie, Irak, Inde  et compagnie. Les « humanitaires » auront alors la parole facile – et toute crainte oubliée (comme sera oublié que l’on s’était mis à son balcon pour applaudir ces « merveilleux soignants » à qui l’on intentera procès au premier dérapage, supposé ou réel, et que l’on recommencera à injurier aux urgences à nouveau surchargées de cors au pied et d’angines), ils trouveront un large écho du côté du Flore et lecteurs de Libé dont aucun n’en accueillera un pour petit déjeuner (ça ferait tâche, Bd. St Germain).
  • A-propos de l’Inde : ils ont tout compris : ce sont les médecins et infirmières qui propagent le virus, alors ils sont virés de chez eux (lorsqu’ils ne sont pas propriétaires), interdits de sortie par leurs voisins (lorsqu’ils le sont), manu populi si besoin.
  • Ils me fatiguent, s’ils savaient ce qu’ils me fatiguent, tous ces Yakas, Yavaitka, Moijavaisdit, Moijedis, Moij’savais, Moilachloroquine… Mais oui, ils avaient TOUT prévu, les opposants politiques, les  journaleux qui n’en peuvent plus de se regarder le nombril sur les ondes et écrans et les piliers confinés du café du commerce, oui le corona c’est la faute à Macron, oui il n’avait qu’à, dès élu, commander 50 000 respirateurs qui seraient obsolètes lorsqu’on les sortirait de leur naphtaline, bien sûr c’est la faute à Macron si des cons de Parisiens (et autres) rigolaient des mesures « proposées » avant qu’elles ne deviennent obligatoires, bien sûr c’est la faute à Macron si tous ces cons ont propagé le virus. Me fatiguent.
  • Y croient-ils vraiment, tous ces phraseux qui nous annoncent qu’après corona, il y aura « réveil collectif » (sic), que « rien ne sera plus comme avant »(sic) et autres foutaises? Au premier jour de liberté, oui, les gens se parleront dans la rue, se serreront les mains avec effusion, se feront de grands sourires, on verra même des inconnus s’embrasser. Et c’est tout. La seule nouveauté : un stock de millions de masques sera mis au chaud en prévision de la prochaine attaque nucléaire.
  • Corona. Les footballers Messi et Guardola ont chacun fait don d’1 million d’€ pour la lutte anti Covid. D’autres vont se sentir obligés de suivre, ça s’appelle l’esprit d’équipe et moi je suis pour.
  • Relu. Quelques pages du livre de François Jourdier, La Désinformation et le journal Le Monde. Pas triste!
  •  Lu. « Quand on lit les chroniques de Grégoire de Tours sur les rivalités entre rois francs, la série télévisée Dallas passe pour un exemple d’harmonie familiale. » (Jean-Charles Raufast, L’époque, la vie, la légende et le culte de Quinidius).
  • Lu. Un papier amusant sur le désarroi des bobos parisiens (et autres mégavilles) végano-écolo-choses, qui, ayant fui le confinement urbesque pour celui de Ré ou Noirmoutier,  ne trouvent pas, chez le bouzeux du coin, de steaks de soja, de pain sans gluten, de lait d’amande, de jus de pruneau, de graines de chia, de pavot, de lin ou de courges, ni de coach de taichi, ni de trottoirs multicolores hidalgesques pour traverser leur jardin (Isabelle Marchandier, Causeur).
  • A propos de bouzeux du coin : elle est belle la « solidarité » des Français des champs qui crachent sur les Français des villes se réfugiant dans leurs résidences secondaires. Vite un décret : tout Français ayant une résidence secondaire n’aura le droit d’apporter son fric qu’en pleine saison. Moi, hôtelier à Ré, je fais mon année avec trois mois de Parisiens. Les neuf autres mois : dehors! Pas besoin d’eux! Ah! ces cochons de citadins sans lesquels Covid serait resté cloitré en Chine!
  •  Reçu par internet. « Une petite pensée pour les facteurs et livreurs de chrono-poste qui ne peuvent plus dire qu’il n’y avait personne à la maison. »
  • Honte à moi. J’ai emprunté pendant des années, pour me rendre à l’hôpital Boucicaut et maintenant chez mon éditeur, la rue de Vouillé. Sans jamais me demander qui était monsieur Vouillé. Vous le savez tous, bien sûr. Pour les ignares : Vouillé, département de la Vienne, victoire du roi des Francs Clovis sur le roi des Wisigoths Alaric en 507. (vous l’avez peut-être remarqué, je me culturise sérieux, merci confinement).

Derniers articles Tour d'horizon

Haut De Page