Vous lisez

Editos

Devant le comportement de l'espèce humaine, le pessimisme n'est pas seulement la seule attitude raisonnable. C'est aussi la seule attitude tonique, la seule qui préserve des déceptions et des duperies, la seule qui donne à la moindre petite joie la saveur exaltante des aubaines de raccroc. Et comme la vie est jalonnée de gros malheurs qui ne sauraient affecter le pessimiste puisqu'il les juge inévitables, et de petites joies qui ne manquent jamais de le surprendre, le véritable pessimiste est un homme gai. Pierre Antoine Cousteau.

Editos

Taisez-vous ! La vérité incite à la haine !

Les médias officiels n’ont de cesse de démonter les fausses nouvelles qui ne viennent, bien sûr, que des sites et journaux qualifiés gentiment « d’extrême-droite » et moins gentiment de « fachos ». Malheureusement, ils sont bien souvent obligés de reconnaître, avec un ou plusieurs jours de retard, que les nouvelles en question sont parfaitement vraies. La liesse populaire des « supporters » Algériens a laissé des traces, des morts. Lire la suite

Editos

La République des assassins …

Ce matin à 8h24, Vincent Lambert, handicapé tétraplégique suite à un accident en 2008 est mort non de mort naturelle mais au bout de neuf jours d’agonie. Il est mort de faim, de soif. Certes sous sédation après que l’Etat républicain et des médecins ayant prétendument prêté un serment d’hypocrite plutôt que d’Hippocrate avaient décidé de mettre fin à un « acharnement thérapeutique ». Vincent Lambert n’était pas un légume. Sans doute a-t-il eu la malchance d’avoir des parents catholiques traditionalistes. Lire la suite

Diable
Editos

Bilal, Israël et le concours de l’Eurorévisionnisme

Nous étions jeunes, il existait un continent européen avec ses limites géographiques qui s’étendaient de Brest à l’Oural. Soudain, en 1973, tout changea : Israël, pays d’Asie occidentale, devint un pays européen. Plus fort que la dérive des continents : l’Eurorévisionnisme à son comble. Lire la suite

Editos

Joyeux anniversaire Nous Sommes Partout !

Le 1er avril 2018 naissait dans des esprits torturés un projet un peu fou : ressusciter Je Suis Partout. Aussitôt, nos consciences bien-pensantes se révoltèrent contre une telle abomination ! Quoi ? Relancer un titre interdit par la Gueuse pour ses idées subversives ? Un titre qui nous ramenait irrésistiblement aux heures les plus sombres de notre histoire, un titre honni de toutes les ligues de vertu, de tous les honnêtes antifascistes, bolchéviques et autres communistes-athées-francs-maçons-illuminatis-cosmopolites ! « Trois fois horreur ! A moi les enfants de la Veuve ! » criaient-ils en Loge et en chœur, avant de se répandre en torrents de larmes dans les bras de… Lire la suite

Editos/Résister

Bruxelles blues …

Bruxelles, qu’elles sont loin « les plates-bandes d’amarante jusqu’à l’agréable palais de Jupiter », « les calmes maisons, les anciennes passions », « la charmante station de chemin de fer, au cœur d’un mont, comme au cœur d’un verger où mille diables bleus dansent dans l’air »… Bruxelles, ville aux armes de l’archange Saint Michel, ville très catholique où reposent des reliques de Saint Géry de Cambrai, lieu saint où un ange rallumait la lanterne de Sainte Gudule lorsque le diable l’éteignait sur le chemin de l’église Saint Sauveur, à deux lieues de sa maison de Moorsel, Bruxelles, que t’est-il arrivé ? Le démon a éteint ta… Lire la suite

Editos

La République des éborgnés

Le farfadet de l’Élysée peut parader dans son costume aussi cintré que son manque « d’humanisme ».  Ses « Etats généraux », son grand débat, ne réunissent que des pantins à la belle écharpe tricolore, gavés depuis 1789 du sang du peuple. Lire la suite

Editos

Liberté, Egalité, Fraternité … mon cul !

Ah la République ! Ils en ont plein la bouche de la République, nos oligarques, ils la mâchent, ils la bavent ; elle dégouline, la sacrée Gueuse, de leurs bouches impures à l’haleine fétide de podagres trop nourris. Elle sent la digestion difficile du caviar à la louche et le rot de champagne millésimé, la République. Elle pue du bec, l’Indivisible. Au même titre que ses représentants ont un postérieur si gras qu’il faut leur faire des fauteuils sur mesure à leur entrée au Sénat, la République a un énorme fondement. Ses fesses s’appellent Liberté, Egalité, Fraternité. Une trilogie, deux fesses et… Lire la suite

Editos

Macron, t’es dans de Beaux Draps ! C’est Louis-Ferdinand qui le dit !

Ça y est ! Il est à la télé le père Macron, la tronche mal rasée, les mains posées sur le pupitre comme quand Gigitte du haut de ses 40 balais donnait des cours à son futur poulain. La pouliche a pas réussi à en faire un alezan de son poney, de son gamin qu’elle a fait président. L’étalon manque de couilles. On s’endort, il nous soporise, il allume le ronflement. Ça cogne dans la rue, ça défigure les mioches, pas grave, une prime aux chiens uniformisés de la république pour qu’ils tabassent plus, femmes, vieillards, handicapés, gamins. Dans ta gueule,… Lire la suite

Editos

La lèpre donne des boutons au farfadet de l’Elysée, la diversité  le transcende !

Eussions-nous imaginé un jour voir l’Elysée, Temple de la République, afficher avec fierté son visage de fille dégénérée. Se gausser de l’ultime outrage à notre France, fille aînée de l’Eglise.  Tout sourire, Farfadet Premier, l’a fait le 21 juin, jour de solstice, jour de la saint Jean, transformé par la vestale socialiste Jack Lang en fête de la musique sous le règne du socialiste vichyssois François Mitterand. La décadence est le sceptre de la Macronie. Lire la suite

Page 1 sur 2
1 2
Haut De Page