Vous lisez

Editos - page 2

Devant le comportement de l'espèce humaine, le pessimisme n'est pas seulement la seule attitude raisonnable. C'est aussi la seule attitude tonique, la seule qui préserve des déceptions et des duperies, la seule qui donne à la moindre petite joie la saveur exaltante des aubaines de raccroc. Et comme la vie est jalonnée de gros malheurs qui ne sauraient affecter le pessimiste puisqu'il les juge inévitables, et de petites joies qui ne manquent jamais de le surprendre, le véritable pessimiste est un homme gai. Pierre Antoine Cousteau.

Editos

Liberté, Egalité, Fraternité … mon cul !

Ah la République ! Ils en ont plein la bouche de la République, nos oligarques, ils la mâchent, ils la bavent ; elle dégouline, la sacrée Gueuse, de leurs bouches impures à l’haleine fétide de podagres trop nourris. Elle sent la digestion difficile du caviar à la louche et le rot de champagne millésimé, la République. Elle pue du bec, l’Indivisible. Au même titre que ses représentants ont un postérieur si gras qu’il faut leur faire des fauteuils sur mesure à leur entrée au Sénat, la République a un énorme fondement. Ses fesses s’appellent Liberté, Egalité, Fraternité. Une trilogie, deux fesses et… Lire la suite

Editos

Macron, t’es dans de Beaux Draps ! C’est Louis-Ferdinand qui le dit !

Ça y est ! Il est à la télé le père Macron, la tronche mal rasée, les mains posées sur le pupitre comme quand Gigitte du haut de ses 40 balais donnait des cours à son futur poulain. La pouliche a pas réussi à en faire un alezan de son poney, de son gamin qu’elle a fait président. L’étalon manque de couilles. On s’endort, il nous soporise, il allume le ronflement. Ça cogne dans la rue, ça défigure les mioches, pas grave, une prime aux chiens uniformisés de la république pour qu’ils tabassent plus, femmes, vieillards, handicapés, gamins. Dans ta gueule,… Lire la suite

Editos

La lèpre donne des boutons au farfadet de l’Elysée, la diversité  le transcende !

Eussions-nous imaginé un jour voir l’Elysée, Temple de la République, afficher avec fierté son visage de fille dégénérée. Se gausser de l’ultime outrage à notre France, fille aînée de l’Eglise.  Tout sourire, Farfadet Premier, l’a fait le 21 juin, jour de solstice, jour de la saint Jean, transformé par la vestale socialiste Jack Lang en fête de la musique sous le règne du socialiste vichyssois François Mitterand. La décadence est le sceptre de la Macronie. Lire la suite

Editos

Macron The … Trump Baby Doll

Une certaine France dite Nationale avait vu dans l’élection de Donald Trump la promesse d’une Aube dorée en Europe lors des élections législatives et présidentielle. Foutaise. Trump est le miroir de Marine Le Pen. Un inculte blondinet américain fils de l’hérésie maçonnique absolue qui a créé ce pays dont la seule philosophie étatique et politique est la Guerre. Lire la suite

Editos

Plutôt Poutine que Macron !

Jupiter, le président laquais des financiers danse sur la scène médiatique. L’arène lui est acquise. Chacun sait qui est derrière le petit écran et les grandes ondes à abêtir les consciences au nom de la sacro sainte République, vendue au veau d’or, à l’Otan et à ses thuriféraires que sont la perfide Albion et les Etats-Unis. Lire la suite

Editos

Il ne faut pas se dégonfler !

Les Françaises et les Français en ont conscience. Depuis l’avénement à la tête de la République du candidat de la finance, Emmanuel Macron, un vent mauvais souffle sur notre sol natal. Les privilégiés tiennent l’arène et ses rênes médiatiques. Le peuple, les « gueux », pour lesquels la République en Marche n’a que mépris peut continuer à être saigné, ponctionné jusqu’à la moelle y compris les petits retraités. Lire la suite

Page 2 sur 2
1 2
Haut De Page