Vous lisez

Le feuilleton - page 2

Les feuilletons doivent être lus par petits bouts, aux cabinets. Jules Renard.

Le feuilleton

Candid.e.s 17 : Candid.e.s : Arrivée de Candid.e.s et de son ami Cacambo au beau pays de Nongria

Quand ils furent au large des côtes de la Nongria : « Vous voyez, dit Cacambo à Candid.e.s, les îles ne valent pas mieux que le Persisistan et cette Ile des Cités était ma foi bien inhospitalière. Je crains les pires déboires dans l’île de Nongria. Croyez-moi, retournons en Macronie par le plus court chemin. -Comment y retourner répondit Candid.e.s, je risque la mort partout où je suis passé. Mais comment me résoudre à quitter la partie du monde où vit Mademoiselle Lou ? -Tournons le navire vers la Corsica où vivent encore quelques macroniens. Ils pourront nous aider. La Sacro-Sainte Diversité aura… Lire la suite

Le feuilleton

Candid.e.s Chapitre 14 : Comment Candid.e.s fut reçu chez les francs-maçons orientais

Candid.e.s avait amené avec lui dans toutes ses aventures un.e jeune ami.e transgenre comme on en trouve beaucoup dans les Scènes Nationales de la Macronie. C’était un.e quart de britton, né.e d’un métis de Barbès ; il.elle avait été roadie d’une chanteuse humaniste, serveur.se dans un bar gauchiasse et punk.ette à iench dans le sud de la capitale. Il.elle s’appelait Cagambo.bette et aimait beaucoup Candid.e.s. Il.elle vola aussitôt deux scooters à pédales . Lire la suite

Le feuilleton

Candid.e.s Chapitre 13 : Comment Candid.e.s fut obligé de se séparer de la vieille et de la belle mademoiselle Lou.

La belle Mademoiselle Lou, ayant entendu l’histoire de la vieille, lui fit toutes les politesses qu’on devait à une personne aussi célèbre. Elle accepta la proposition et engagea tous les passagers du train à raconter leurs aventures. Candid.e.s et elle avouèrent que la vieille avait raison. A part un vieux membre du Peuple Elu qui dormait au fond d’un wagon et pleurait sur ses factures de gaz, nul ne pouvait prétendre avoir tant souffert que la vieille. « Quel dommage, dit Candid.e.s, que le sage Mélenche ait été lapidé en Persisistan. Il nous aurait dit des choses admirables sur l’humanisme et… Lire la suite

Le feuilleton

Candid.e.s  Chapitre 12 : suite de l’histoire de la vieille

Ravie et étonnée de voir que pour une fois, je ne risquais rien, et non moins surprise des paroles de cet homme, je lui répondis qu’il y avait de plus grands malheurs que celui qu’il me décrivait.Je lui contai ce qui m’était arrivé. Il me consola, me flatta, me dit qu’il n’avait jamais rien vu de plus beau que moi et qu’il regrettait fort de ne pouvoir m’honorer. Lire la suite

Le feuilleton

Candid.e.s Chapitre XI : histoire de la vieille

« Je n’ai pas toujours eu l’oeil chassieux et la fesse molle, mon nez n’a pas toujours frôlé mon menton et mes seins n’ont pas toujours embrassé mes genoux. Sachez que j’étais une très grande star. On m’encensait sur toutes les télévisions de la Macronie, les tabloïds vendaient des milliers d’exemplaires grâce à moi et des centaines de jeunes filles s’inscrivaient aux réunions Weight Watchers tout en claquant le fruit de leur travail en chirurgie esthétique rien que pour tenter de me ressembler. Lire la suite

Le feuilleton

Chapitre 10 : Dans quelle détresse Candid.e.s, Mademoiselle Lou et la vieille arrivent à Zegrab et leur départ pour la Nongria

« Qui a donc pu me voler les bagues en or et l’argent du commerçant en herbes aromatiques ? disait en pleurant Mademoiselle Lou ; de quoi vivrons-nous ? comment ferons-nous ? Où trouver des Grands Imams à aimer et des sémites à détrousser ? -Hélas, dit la vieille, je soupçonne fort le Frère Maçon qui coucha hier dans la même auberge que nous à Skopje ; que la sacro-sainte diversité me garde de faire un jugement trop téméraire mais il est quand même entré deux fois dans notre chambre hier en frappant trois fois à la porte , il y est resté de midi à minuit… Lire la suite

Le feuilleton

Chapitre 9 : Ce qu’il advint de Mademoiselle Lou, de Candid.e.s, du Grand Imam et d’un membre du peuple qui a tant souffert

Ce Pierre-Auguste Levistein était le plus coléreux des levantins qu’on eût vu à Gaza depuis la captivité en Babylone. « Quoi!dit-il chienne de goy, ce n’est pas assez du Grand Imam ! Il faut encore te partager avec ce coquin ! » Et disant cela, il sort son téléphone portable pour appeler les Ligues de Vertu afin de faire arrêter et emprisonner Candid.e.s pour antisémitisme. Notre bon macronien, terrorisé, n’eut d’autre réflexe que de se saisir du couteau à loukoums et d’en trancher la gorge du malheureux sémite. Le voilà raide mort aux pieds de la belle Mademoiselle Lou. Lire la suite

Le feuilleton

Chapitre 8 : Histoire de Mademoiselle Lou

« J’étais dans mon lit et je dormais profondément quand tout soudain, la diversité que nous attendions tous surgit dans notre admirable Scène Nationale sous la forme de guerriers de l’antiracisme ; ils égorgèrent mon parent 1 et mon parent 2 le Directeur et la Directrice que vous avez bien connus pour les raisons légitimes que je vous ai dites. Ils furent ensuite coupés en morceaux pour leur apprendre à refuser le multiculturalisme. Lire la suite

Page 2 sur 3
1 2 3
Haut De Page