Vous lisez

Le feuilleton - page 2

Les feuilletons doivent être lus par petits bouts, aux cabinets. Jules Renard.

Le feuilleton

Candid.e.s Chapitre 13 : Comment Candid.e.s fut obligé de se séparer de la vieille et de la belle mademoiselle Lou.

La belle Mademoiselle Lou, ayant entendu l’histoire de la vieille, lui fit toutes les politesses qu’on devait à une personne aussi célèbre. Elle accepta la proposition et engagea tous les passagers du train à raconter leurs aventures. Candid.e.s et elle avouèrent que la vieille avait raison. A part un vieux membre du Peuple Elu qui… Lire la suite

Le feuilleton

Candid.e.s Chapitre XI : histoire de la vieille

« Je n’ai pas toujours eu l’oeil chassieux et la fesse molle, mon nez n’a pas toujours frôlé mon menton et mes seins n’ont pas toujours embrassé mes genoux. Sachez que j’étais une très grande star. On m’encensait sur toutes les télévisions de la Macronie, les tabloïds vendaient des milliers d’exemplaires grâce à moi et des… Lire la suite

Le feuilleton

Chapitre 10 : Dans quelle détresse Candid.e.s, Mademoiselle Lou et la vieille arrivent à Zegrab et leur départ pour la Nongria

« Qui a donc pu me voler les bagues en or et l’argent du commerçant en herbes aromatiques ? disait en pleurant Mademoiselle Lou ; de quoi vivrons-nous ? comment ferons-nous ? Où trouver des Grands Imams à aimer et des sémites à détrousser ? -Hélas, dit la vieille, je soupçonne fort le Frère Maçon qui coucha hier dans la même… Lire la suite

Le feuilleton

Chapitre 9 : Ce qu’il advint de Mademoiselle Lou, de Candid.e.s, du Grand Imam et d’un membre du peuple qui a tant souffert

Ce Pierre-Auguste Levistein était le plus coléreux des levantins qu’on eût vu à Gaza depuis la captivité en Babylone. « Quoi!dit-il chienne de goy, ce n’est pas assez du Grand Imam ! Il faut encore te partager avec ce coquin ! » Et disant cela, il sort son téléphone portable pour appeler les Ligues de Vertu afin de faire… Lire la suite

Le feuilleton

Chapitre 8 : Histoire de Mademoiselle Lou

« J’étais dans mon lit et je dormais profondément quand tout soudain, la diversité que nous attendions tous surgit dans notre admirable Scène Nationale sous la forme de guerriers de l’antiracisme ; ils égorgèrent mon parent 1 et mon parent 2 le Directeur et la Directrice que vous avez bien connus pour les raisons légitimes que je… Lire la suite

Le feuilleton

Chapitre 6 : Comment on fit une belle lapidation pour éviter les tremblements de terre et comment Candid.e.s fut socratisé en cadence

A peine Candid.e.s et Mélonche eurent-ils le temps d’apprécier l’aspect coloré de la Fête Nationale du Persisistan qu’un épouvantable tremblement de terre secoua la capitale, emportant plus de trente mille persisistanais. Aussitôt les sages de l’université de Raboul trouvèrent un moyen efficace pour que plus jamais aucun tremblement de terre ne ravage leur beau pays. Il… Lire la suite

Le feuilleton

Chapitre 5 : Explosion, Kalashnikov et secourisme, ce qui advint du docteur Mélonche, de Candid.e.s et de Jo le Fasciste

La moitié des passagers du train, pris d’angoisses inconcevables, jetait des regards effrayés vers le groupe de messieurs barbus. L’autre moitié toisait la première moitié avec un insondable mépris pour leur refus de l’admirable diversité. Soudain, l’un des messieurs barbus trébucha sur un sac malencontreusement abandonné dans le couloir, provoquant une explosion qui fut la… Lire la suite

Le feuilleton

Chapitre 4 : Comment Candid.e.s rencontra son ancien maître de science politique, le docteur Mélonche, et ce qu ‘il en advint.

Candid.e.s, plus ému de compassion que d’horreur, donna au misérable gueux le peu d’argent que lui avait donné le bon Fasciste. Le fantôme le regarda fixement en versant des larmes et sauta à son cou. Candid.e.s recule, effrayé ! « Hélas ! dit le misérable, ne reconnaissez-vous point votre cher Mélonche? -Qu’entends-je ? Vous mon cher Maître ! Dans ce… Lire la suite

Haut De Page