Chapitre 9 : Ce qu’il advint de Mademoiselle Lou, de Candid.e.s, du Grand Imam et d’un membre du peuple qui a tant souffert

dans Le feuilleton

Ce Pierre-Auguste Levistein était le plus coléreux des levantins qu’on eût vu à Gaza depuis la captivité en Babylone. « Quoi!dit-il chienne de goy, ce n’est pas assez du Grand Imam ! Il faut encore te partager avec ce coquin ! » Et disant cela, il sort son téléphone portable pour appeler les Ligues de Vertu afin de faire arrêter et emprisonner Candid.e.s pour antisémitisme. Notre bon macronien, terrorisé, n’eut d’autre réflexe que de se saisir du couteau à loukoums et d’en trancher la gorge du malheureux sémite. Le voilà raide mort aux pieds de la belle Mademoiselle Lou.

Rédaction NSP
Docteur Heinrich

« Sacro-sainte diversité  s’écria-t-elle ! Un Elu tué chez moi ! Nous sommes perdus ! Nul n’échappe à une accusation d’antisémitisme !

– Si Mélonche était là, il nous donnerait un bon conseil, il s’y connaît fort et ferait passer cela pour de l’antisionisme car c’est un grand humaniste. A défaut, consultons la vieille. »

Elle était fort prudente et commençait à donner son avis quand une petite porte s’ouvrit. Le shabbat était fini et c’était le Grand Imam qui venait jouir de ses droits. Il entre et voit l’équivoque Candide, le couteau à loukoums à la main, un mort étendu par terre, Mademoiselle Lou en larmes et la vieille qui leur parlait à voix basse.

Voici dans ce moment ce qui se passa dans l’âme de Candid.e.s et comment il raisonna : « Si ce saint homme appelle du secours, il me fera impitoyablement lapider, il pourrait en faire autant de Mademoiselle Lou ; il est mon rival ; j’en ai déjà tué un, il n’y a pas à balancer. »

Ce raisonnement fut net et rapide et il se jeta sur le Grand Imam. Mais celui-ci l’arrêta net en criant : « Bravo, Candid.e.s, on ne saurait mieux faire que d’avoir égorgé cet immonde sémite ! Tu as rendu un grand service au Persisistan en anéantissant ce parasite. Que veux-tu en échange ? Ma bourse est à toi ! »

La vieille, qui ne perdait pas le nord prit la parole : « Il y a trois motocyclettes Peugeot en parfait état dans votre garage. Nous allons vider les poches de Levistein et lui emprunter ses bagues en or. Là où il est, il n’en aura nul besoin. Mademoiselle Lou et le jeune Candi d.e.s ici présents sont fort amoureux et ne demandent pas mieux que leur liberté et la fuite en motocyclettes Peugeot, si connues pour leur fiabilité puisqu’elles avaient permis à votre cher fils le mollah Omar de fuir les impérialistes. Il fait le plus beau temps du monde et ce sera un plaisir pour eux de voyager et de gagner un autre pays à la fraîcheur de la nuit. »

Fort ému de ce discours, le Grand Imam se tourne vers Raboul, se met à genoux, soulève sa djellabah trois fois en invoquant son dieu, lâche trois pets sonores en direction du pays des impérialistes, se relève et déclare avec dignité : « Mektoub. »

Candid.e.s, Mademoiselle Lou et la vieille pétaradaient déjà sous les étoiles en direction de la frontière.

Tags:

Derniers articles Le feuilleton

Haut De Page