CRIF, loges et haredis

dans Franc-Maçonnerie

L’histoire du crififi dans les loges provient de la “talmudisation” croissante du régime israélien supposé “laïc” mais où la droite non religieuse de Netanyahu est dans une impasse politique complète. Elle a connu une crise majeure au bout de six semaines sans parvenir à constituer une majorité de gouvernement, ce qui conduit à de nouvelles élections prévues en septembre…

Rédaction NSP
Claude Timmerman

Dans ce climat quelque peu délétère, les religieux alliés du Likoud essayent d’obtenir un maximum de concessions. Récemment, une histoire de concert pour haredis (juifs orthodoxes) où le public était pourtant sensé être mixte a mis le feu aux poudres.
Il faut savoir que chez ces malades, la séparation des sexes est partout la règle et que jamais un homme ne parlera ou ne s’assoira à côté d’une femme (qui n’est pas la sienne)… Cela fait des incidents dans les avions tous les mois.
Le fameux « Yi’houd » (séparation) donne lieu à des développements délirants tous axés sur la capacité de rapprochements de personnes de sexe différents, considérés forcément comme à devenir sexuel…

https://www.torah-box.com/question/une-fille-peut-elle-toucher-son-frere_1168.html

https://www.torah-box.com/question/jusqu-a-quel-age-toucher-ses-neveux_5501.html

https://www.torah-box.com/question/filles-garcons-pourquoi-ne-pas-se-parler_7798.html

Liste non exhaustive !
Le terme de “mixte” chez eux s’applique uniquement aux réunions religieuses (d’où bien évidemment les femmes sont exclues) dans le cas où à la fois ashkénazes et séfarades sont acceptés! On parle alors de “public mixte”. Ne pas faire de contresens donc sur le terme!
A l’annonce en Israël d’un concert dans la mouvance haredi, à Afula (Tibériade), ouvert selon les organisateurs à la fois aux hommes et aux femmes, mais où les sexes seraient “évidemment” séparés dans l’assistance, le maire libéral de Tibériade a fait aussitôt annuler la manifestation!
Cela a fait la une de tous les journaux israéliens
Ce que les barbus à redingote ont aussitôt contesté…
Le parti Shas (le parti extrémiste fondé par Ovadia Youssef) a fait appel de l’annulation. Et le tribunal local a donné raison aux haredis… qui exultaient !
Mais les libéraux et le maire ont porté l’affaire devant la cour suprême qui a finalement donné raison à ceux qui imposaient que le public ne soit pas séparé et donc interdisait le déroulement du concert avec obligation de séparation des sexes… Mais ce jugement est intervenu un peu tard, le concert avait déjà commencé…
“La Cour suprême a donné une suite favorable à la requête de l’organisation Women’s Network, estimant que l’événement contrevenait au principe d’égalité et que le juge du tribunal de Nazareth Atef Eilabouni avait outrepassé son autorité.”
On apprend ici qu’en France la partition chez les haredi est généralement admise (où sont donc les féministes?)… Il n’y a donc pas que les horaires de piscine réservés différemment et aux filles et aux garçons des écoles juives à Aix les bains…
Bref, à l’époque où les loges maçonniques se revendiquent à la pointe des combats dits féministes (avortement, mariage pour tous, PMA, égalité homme/femme, etc.) la tolérance des discriminations haredis devait fatalement entraîner des réactions au Grand Orient de France (GODF) où la prédominance des porteurs de kippas plutôt libéraux n’est plus à démontrer…
Le judaïsme libéral est la bête noire des talmudistes, et le CRIF – qui ne représente effectivement pratiquement plus rien en terme d’effectifs – en reste à mentalité sinon ashkénaze du moins « haredi » et doit recevoir des gages de Francis Kalifat, le nouveau patron séfarade de l’institution. (C’est la première fois que cela arrive, même si depuis l’arrivée des pieds noirs algériens, la communauté française, la communauté juive de France est devenue sépharade à 75% : il aura donc fallu 60 ans pour que les séfarades ultra majoritaires prennent le pouvoir au CRIF!)
La réaction de certains maçons du GODF qui voient bafouer tout ce qu’ils professent – face à la rigidité des talmudistes alliés à Netanyahu, relayée et approuvée par le CRIF – à la veille du convent, est donc tout à fait logique : « Arrêter de répondre aux invitations du CRIF et de soutenir systématiquement Netanyahu dont les outrances et le soutien inconditionnel du CRIF ravivent l’antisémitisme et est contraire à nos valeurs humanistes. »
Gros émoi dans le monde des kippas dont les loges sont historiquement les meilleures alliées…
Tous les médias de la communauté en vrombissent.
Finalement le voeu de la loge « antisémite » incriminée ne sera pas présentée au convent…
Le GODF se couche donc devant le CRIF comme toujours…
Nihil novi sub sole.
La relation qui est faite de l’affaire par Tribune Juive est instructive : on y apprend que le GODF compterait 55 000 membres et que ce même GODF – alors qu’il a été exclu depuis plus d’un siècle de la maçonnerie (dite maintenant régulière) à la suite des manœuvres laïcistes de Crémieux – serait pour “eux” LA maçonnerie…
Shakespeare l’avait déjà dit : “Beaucoup de bruit pour rien”

 

 

Derniers articles Franc-Maçonnerie

Haut De Page