« Dimanche, soyez des veaux, votez Loiseau »

dans Tour d'horizon

Tel était le slogan humoristique, que n’aurait pas démenti le caricaturiste Ignace, qui clôturait une petite vidéo comique, assez bien tournée, qui raillait la campagne de Dame Loiseau… 


Rédaction NSP
Claude Timmerman

Et nos concitoyens ont bien été veauter… Certains se félicitent quelque peu bruyamment du succès de Marine Le Pen qui est tout de même parvenue à coiffer Loiseau sur sa branche… Mais après ??? Après rien du tout!
On peut épiloguer, par exemple, sur l‘utilité de la candidature de Dupont-Aignan qui a opportunément privé Marine Le Pen des quelques points qui lui auraient permis d’affirmer une indiscutable victoire… (Il peut aller demander à Macron la juste rétribution de son aide objective à la victoire de l’anti-France.)
On peut revenir sur la lamentable prestation du tandem Camus/ Ouchikh dont la « Ligne claire » n’avait de claire que son hypersionisme…
On peut se lamenter sur l’échec patent de listes à gilets jaunes qui n’avaient aucune lisibilité…

On peut se gausser de l’effondrement du PS, de la claque donnée à Benoît Hamon ou des conséquences des querelles d’egos chez Les Ratés (pardon, Les Républicains). Personne ne souligne l’écrasante victoire anti-nationale de ces élections :  celle de l’européisme immigrationniste triomphant !
En dehors du Rassemblement National, tous les partis susceptibles d’envoyer des députés au parlement européen (5) sont tous des européistes fervents et des immigrationnistes invétérés !
Certes, la répartition va y changer, mais si l’ensemble européen eurosceptique progresse, la vague de fond est celle de l’écolo-gauchisme – des khmers verts – qui a balayé le communisme historique, stalinien, dont Mélenchon est un dinosaure emblématique…
On comptera apparemment autour de 220 députés eurosceptiques…
Sur 750 c’est bien peu, même si cela traduit une réelle progression infiniment plus sensible dans d’autres pays d’Europe et on ne parle curieusement nulle part dans la presse des 31,8% du parti Brexit de Nigel Farage en Grande Bretagne.
Macron peut pavoiser et annoncer qu’il conserve son odieuse équipe et qu’il continue sa politique.
Les électeurs qui avaient fait un louable effort en se déplaçant à plus de 50% – cas jamais vu depuis des décennies dans ce type d’élection – ont clairement manifesté leur participation au rejet de l’occident chrétien et de ses valeurs : 60% des voix  se sont portées sur des partis européistes immigrationnistes…
Les banlieues soutiennent massivement Macron…
Le clivage entre la France rurale et la France urbaine est acté.
Les Gilets jaunes peuvent redescendre dans la rue…
Les Français ont donc veauté pour un oiseau qui n’est pas en voie de disparition: le rapace européiste !
Seule vraie bonne nouvelle en ce dimanche : la claque magistrale des Catalans envoyée à Manuel Valls arrivé en 5eme position aux élections à la maire de Barcelone !Ils peuvent nous donner des leçons…

 

                                                                       

 

 

 

 

 

 

 

 

Derniers articles Tour d'horizon

Haut De Page