Eric Dick : « L’Islamisation est le moyen le plus efficace pour détruire la Vendée et la France »

dans Entretiens

Les Cloches se sont tues. C’est le titre du documentaire remarquable qu’a réalisé Eric Dick. Il apporte un éclairage fort et poignant sur la manière dont l’Etat et ses complices favorisent l’implantation des clandestins et le développement de l’islamisation en Vendée. 


Rédaction NSP
Clotaire de La Rue

Vous avez derrière vous une carrière de réalisateur de films et de documentaires, comment  cette passion vous a-t-elle gagné?
Eric Dick : Je suis né en 1964 dans le cinéma. Mon père était passionné de cinéma. Les reportages familiaux ont bercé mon enfance. Ensuite, dans le cadre de l’exploitation cinématographique, ce furent les films professionnels qui accompagnèrent ma croissance. Et puis, ma formation de réalisateur à l’ECPA (Ecole cinématographique et photographique des armées) et l’intégration à la Cellule Audiovisuelle de St Cyr, puis l’emploi chez Gaumont-Pathé; et puis le grand plongeon dans le cinéma indépendant engagé. Mais, je suis né dans une région , »la Vendée », qui a une histoire particulièrement tragique. La dominante de mes films aborde un aspect d’une folie humaine meurtrière : Gilles de Retz; les guerres de Vendée au travers du Général Charette par exemple. Mais aussi, l’an dernier, un problème humain difficile : l’insertion d’un étranger dans une famille (Featherman, un dénommé homme-plume ) film multi-récompensé dans différents festivals internationaux.

La passion a du bon mais pas lorsque l’on aborde tous les sujets. Votre engagement contre le Halal et vos révélations sur la Mie Câline vous ont valu un procès dans les règles républicaines ...
E.D : C’est ce problème qui m’a amené à approfondir ce sujet face à l’invasion apparemment incontrôlée des immigrés pour la plupart clandestins et surtout… ayant une façon de vivre à l’opposé de la nôtre et c’est peu de le dire !
Là, je suis tombé de haut car, apparemment, rien de laissait supposer que notre région était déjà, par l’intermédiaire du « halal » marqueur communautaire au même titre que le burkini! au début de l’invasion islamique ! Ce qui m’a entraîné, face au silence obtus des acteurs de ce drame en gestation, à révéler cette situation publiquement par un film  « Et les cloches se sont tues… » et divers documents Internet.

Ce documentaire a t-il bénéficié de subventions et d’un soutien à la diffusion en Vendée ? Question bien entendu qui vous fera sourire …
E.D : Evidemment, mon film n’a fait aucunement l’objet d’une aide financière! C’est l’inverse, les financiers, industriels et les politiques plus ou moins incompétents ou inconscients  me combattent juridiquement. L’affaire est entre les mains des juges. Espérons qu’il feront preuve, eux, de patriotisme car il s’agit, bien là, de l’avenir et de la survie de notre pays !

Il y a un cynisme absolu dans « Les cloches se sont tues » de la part des politiques ou des associatifs que vous interviewez sur la réalité de l’invasion. Cette absence de retenue vous a-t-elle surpris ?
E.D : Certains intervenants dans le film « Et les cloches se sont tues » affichent un certain cynisme. Ils sont faciles à identifier. Par contre d’autres sont d’une bonne foi qui confère à l’angélisme béat. Ce qui démontre l’ignorance dans laquelle le peuple est tenu. Aucun média écrit, télévisé, s’adressant au Grand public, ne donne des informations sérieuses sur ce qu’est cette pensée politico-religieuse qui s’appelle l’Islam. Rien non plus sur ce que doit être cet immense exodus . Qui organise, qui paie ?
Les représentants du culte musulman en Vendée semblent en tout cas fiers des « conversions ». Le peuple, la Vendée Réelle ne réagit plus face à cette colonisation ?
Dans cette ignorance totale savamment entretenue, le peuple qu’il soit Français ou Vendéen ne peut pas réagir. Il ne sait pas ! Le réveil pourrait être dramatique ! L’Islamisation est le moyen le plus efficace pour détruire la Vendée mais pas  seulement, détruire aussi la République et la France. Les milliers de morts des Guerres de Vendée seront morts pour rien !

Terminons sur une note d’optimisme. D’autres films ? D’autres combats ?
E.D : En ce qui concerne l’avenir et les projets, cela passera par un engagement politique par ce que le combat se trouve là dans l’année qui vient. En effet pour moi, le clivage politique ne se situe plus sur un axe gauche-droite mais concerne les « mondialistes » et les « nationaux ». Pas question donc de s’entendre entre appareils politiques, ce que LR de toute façon rejette aussi. Par contre, je vais encourager les initiatives, en tant que conseiller, afin de faire se rencontrer les différentes personnalités de droite patriote et souverainiste du département de la Vendée…


Le trailer du film


 

Derniers articles Entretiens

Haut De Page