Est-ce qu’il sera bientôt interdit de parler « d’invasion migratoire » en France ?

dans Tour d'horizon

En 1968 les manifestants proclamaient qu’il était « interdit d’interdire» . Cinquante ans après, un député le la République est trainé sur le banc des accusés pour une expression jugée politiquement incorrecte. On en est là. Explications.

Est-ce qu’il sera bientôt interdit juridiquement de parler « d’invasion migratoire » en France ? C’est ce que laisse à penser les réquisitions du Parquet de Paris contre Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, jugé pour provocation à la haine ou à la discrimination pour avoir évoqué une « invasion migratoire » dans un tweet. 5000 euros d’amende avec sursis ont en effet été requis contre le député.

Le 17 janvier 2017, Nicolas Dupont-Aignan , alors candidat à l’élection présidentielle, avait tweeté les propos suivants: « En 2016, les socialistes compensent la baisse de natalité par l’invasion migratoire. Le changement de population, c’est maintenant ! »

Le parquet avait engagé des poursuites à la demande de la . Le procureur a, durant le procès, notamment fait référence à « la thèse » de Renaud Camus sur le Grand remplacement, qui serait « une théorie complotiste et raciste née dans les tréfonds de l’extrême droite française au début de la décennie précédente ». Le diable, quoi.

Lire la suite sur le site Breizh-info.com.

Derniers articles Tour d'horizon

Haut De Page