Eurovision 2018, les dix commandements du Sionisme

dans Tour d'horizon

Quatrième concurrente israélienne à remporter le concours de l’Eurovision après l’inénarrable et transgenre Dana, la sémillante Netta est née en 1993 à Hod Hasharon en périphérie de Tel-Aviv. Elle appartient au mouvement « Histadrut hanoar haoved vehalomed » ( Fédération générale des étudiants et jeunes travailleurs ), mouvement socialiste, lui-même émanation de Dror-Israel.

Quel est ton rêve pour Israël ?

 

Rédaction NSP
Ivan Lévy

Dror-Israel est un mouvement d’éducation dont le but est de promouvoir l’égalité, le socialisme et la solidarité pour créer une « société idéale ». Il regroupe actuellement environ 1 200 jeunes gens vivant dans 16 kibbutzim et qui travaillent à l’éducation de plusieurs centaines de milliers d’adolescents dans le monde. Il s’agit essentiellement de promouvoir et de mettre au goût du jour les valeurs des pères-fondateurs du Sionisme. Nombre des membres de Hanoar Haoved Velodamed sont devenus des leaders israéliens célèbres, comme Yithzak Rabin ou Shimon Peres.

Le mouvement est donc essentiellement sioniste et appelle au « retour à Sion », « Sion »,synonyme de Jérusalem, terre d’origine du peuple élu, justement où l’ambassade des Etats-Unis est de retour ces jours-ci. Ses valeurs exaltent le sentiment national mais varient en fonction des courants politiques, de l’extrême-gauche à l’extrême-droite, de la laïcité au courant religieux le plus dur. Bref, il y a autant de sionistes que d’élus.

Il ne nous appartient pas de savoir à quelle mouvance se rattache la charmante Netta Barzilaï. Contentons-nous de constater son appartenance à un mouvement national et plutôt socialiste.

Netta, grande prêtresse du sionisme ?

Musicalement, la performance de la donzelle a de quoi effrayer. Le concours de l’Eurovision nous a habitués aux pires pitreries, du hard-rock satanique à l’apologie du transgenre ; il nous manquait la lutte contre la grossophobie gallinacée. Netta, imitant à la perfection la poule et devant un public éberlué, interprète Toy dont le texte a le don de laisser pantois par tant de références intellectuelles : Wonder Woman et Pikachu.

Elégamment vêtue d’un kimono et tapant allègrement sur une pagode lumineuse entre deux murs de chats farceurs, la belle Netta a le don de prendre le spectateur pour un imbécile car en ce monde où tout est symbole, sa prestation peut prendre un tout autre sens pour les dernières personnes à avoir quelques références autres que les mangas et les dessins animés de seconde zone. Comment ne pas reconnaître la tenue de Moïse, brandissant les tables de la loi dans le film de Cecil B de Mille Les dix commandements ? Comment ne pas voir un autel et deux colonnes évoquant à s’y méprendre le temple de Salomon ?

Pour célébrer sa victoire, Benjamin Netanyahu a fait la poule. Pensait-il aux dindons de la farce, à savoir les palestiniens dont 37 ont été abattus aujourd’hui pendant le déménagement de l’ambassade américaine à Jérusalem, Jérusalem illégalement occupée par Israel depuis 1967 selon la résolution 242 de l’ONU ?

Enfin, chacun sait qu’il y a occupation et occupation … Tout dépend de votre bonne ou de votre mauvaise étoile.

 

 

Derniers articles Tour d'horizon

Football et décadence

« Une plume dans le cul pour faire sérieux » chantait Michel Sardou en
Haut De Page