France Catholique ou K(ipp)atholique ?

dans Réflexions & Histoire

Et je songe à Camus

Je ne peux m’empêcher de songer à Albert Camus qui n’hésitait pas à écrire dans son manifeste du 25 novembre 1939, rédigé pour le Soir d’Alger et opportunément alors censuré : « Toutes les contraintes du monde ne feront pas qu’un esprit un peu propre accepte d’être malhonnête. »
Mais ne sommes nous pas précisément confrontés à « la plus grande contrainte du monde » ?
Monsieur Aymard est-il malhonnête ? On pourrait vraiment finir par se poser la question quand on voit la façon dont il détourne et utilise les faits qu’il incrimine.
Il invoque évidemment « l’inculture », c’est tellement bien porté de nos jours…
Il aurait dû bien préciser qu’il s’agit d’abord de la sienne !
Sait-il que la circoncision – comme toutes les mutilations sexuelles (oui, je sais que je vais trouver des tas de gens pour me sortir des arguments plus vaseux les uns que les autres « prouvant » que la circoncision n’est pas une mutilation !) – n’est pas du tout une « invention » juive transmise à l’islam ?
De très nombreuses tribus animistes, tant en Afrique qu’en Amérique du sud ou dans des îles du pacifiques, la pratique depuis la nuit des temps, à des âges très divers, lors des rites initiatiques associés au passage de l’enfance à l’âge adulte …
Dans le monde antique méditerranéen, la paternité en revient aux Egyptiens, ce qui est confirmé par de nombreux vestiges archéologiques. Le plus ancien est une gravure du tombeau d’Ankhmahor (VIe dynastie, entre -2300 et -2200), à Saqqarah, qui représente une circoncision pratiquée avec un silex sur un homme debout.

On retrouve mille ans plus tard un bas relief traitant du même sujet sur le temple de Karnak : il s’agit du futur pharaon Thoutmosis IV.
Plus tard la circoncision également appliquée aux prêtres, sera pratiquée avec un couteau rituel. On notera, comme par hasard – même si les principaux archéologues israéliens aujourd’hui contestent la présence du peuple juif en Egypte – une antériorité évidente de cette pratique pharaonique sur la présence des juifs en Egypte à qui ils en ont alors visiblement transmis l’usage …
Le judaïsme et l’islam, puisqu’on évoque ces religions là, s’y sont seulement pliés par la suite…
Sait-il, puisqu’il l’invoque, que la Californie, état américain connu pour être parmi les plus philosémites, périodiquement cherche à remettre en cause la pratique de la circoncision ?
Puisque l’auteur se focalise tellement sur la brit milah (circoncision juive) faut-il aussi lui rappeler que l’une des principales causes de risque, en dehors d’une mauvaise manipulation du mohel (opérateur) lors de la mila (déchirure du prépuce) ou de la pérya (enlèvement de la muqueuse interne), réside bien évidemment dans la contamination microbienne, transmise par le mohel lui-même, lors de la metsitsa (fellation rituelle qui suit)…

C’est assez courant ! C’est ce qui est encore arrivé à Brooklyn en mars dernier : le bébé est mort d’un herpès ! Même l’OMS reconnaît aujourd’hui que l’usage de la circoncision n’est pas bénéfique dans le cadre de la lutte contre le SIDA.
Il n’est vraiment utile que pour traiter certaines formes de phimosis.
Mais je sais que toute vérité n’est pas forcément bonne à dire, même si Goethe le préconisait : « La vérité doit être martelée avec constance, parce que le faux continue d’être prêché, non seulement par quelques-uns, mais par une foule de gens. Dans la presse et dans les dictionnaires, dans les écoles et dans les Universités, partout le faux est au pouvoir, parfaitement à l’aise et heureux de savoir qu’il a la majorité pour lui. »

En fait ce jugement « scandaleux » s’appuie sur la constatation du fait que ces pratiques sont exécutées sans le consentement de l’intéressé et qu’on doive attendre l’âge requis pour avoir son consentement.
C’est tout le sens des campagnes anti-circoncision américaines.
C’est exactement la position nouvelle adoptée vis-à-vis du christianisme et reprise par certains théologiens chrétiens à propos du baptême.
C’est curieux, mais France Catholique n’a manifesté aucune réprobation dans ce cas là !
J’ai du mal à comprendre que ce qui est l’expression d’une « haine manifeste« , quand cela concernerait la religion juive, ne le soit plus quand c’est le christianisme qui est visé !

Pages ( 2 sur 3 ): « Précédent1 2 3Suivant »

Derniers articles Réflexions & Histoire

Haut De Page