Grand Orient de France, Grand Révisionniste de l’Histoire de France

dans Franc-Maçonnerie

Chaque 1 er mai, les francs-maçons de France se réunissent au cimetière du Père Lachaise en hommage aux martyrs de la Commune de Paris. C’est l’occasion pour les frères trois-points de se retrouver entre initiés bien-pensants, d’écouter le discours humaniste du Grand Maître du G.O.D.F. avant de partager des agapes fraternelles payées rubis sur l’ongle. Ah ce qu’on est content d’avoir un beau tablier !

Klara Von Kustniz
Klara VON kustniz

Le 1er mai 2018, le discours tant attendu était prononcé par le tout nouveau Grand Maître du G.O.D.F. Philippe Foussier, journaliste indépendant, rédacteur en chef de la revue Communes de France , Fédération Nationale des Elus Socialistes et Républicains, membre du comité de rédaction du trimestriel Humanisme et administrateur de l’Institut d’études et de recherches maçonniques (INDERM). Ce dernier fait aussi partie de la fraternelle parlementaire au titre de journaliste parlementaire. Il est un membre assidu de la Très Respectable Loge République, G.O.D.F., Orient de Paris. C’est dire son indépendance.

Liberté absolue de conscience …

Naturellement, ce fut l’occasion en ce 1er mai de rappeler en quoi consiste l’idéologie maçonnique : « liberté absolue de conscience, tolérance et respect des autres et de soi-même ». Il a surtout ici été question de la lutte contre « les » fanatismes religieux qui « tuent au nom de leur vérité ». Le pluriel est d’importance et produit un déplorable amalgame entre « les » religions, car si des musulmans fanatiques tuent en effet, aucun fanatique chrétien ne tue dans notre monde actuel. Nul n’a jamais vu un catholique traditionaliste attaquer un temple maçonnique avec un goupillon chargé à bord d’une papamobile au cri de « Jésus Marie Joseph, Sainte Mère de Dieu ! ».Visiblement, pour les francs-maçons, le « pas d’amalgame » est à géométrie variable.

Suivra bien sûr une apologie de la merveilleuse république que notre nouvel élu se gardera bien de qualifier de « française », tant pour les francs-maçons, la France passe après la république. L’auditeur y apprend que la maçonnerie se veut « humaniste » et « universaliste », « humaniste » au sens philosophique du terme qui donne la priorité à l’homme sur son Dieu et « universaliste » qui décrit la république comme une et indivisible et affirme l’égalité de tous les citoyens. Que cela est beau dans le merveilleux monde maçonnique où, au nom de l’humanisme universel, on propose d’autoriser l’assassinat des enfants dans le ventre de leur mère et des vieillards sur leur lit d’hôpital.

Pages ( 1 sur 4 ): 1 234Suivant »

Derniers articles Franc-Maçonnerie

Haut De Page