Hubert Fayard : six mois prisonnier politique

dans Zones occupées

Elu municipal, conseiller régional, Hubert a travaillé avec Stirbois, Le Pen, a été premier-adjoint de Vitrolles à l’époque de Mégret. Apprécié pour ses capacités d’organisateur et ses compétences politiques, il va mettre son énergie au service de la population du Donbass à partir du coup d’état du Maïden pour être gratifié de 6 mois d’emprisonnement arbitraire en France.


Rédaction NSP
Thierry De Cruzy

Fayard est à Kiev en 2014 lors du coup d’état de Maïden, puis soutient les séparatistes du Donbass. Il organise la 1re délégation d’élus français à la Douma en 2017.
Aux côtés des députés Poklonskaya et Balbek, il rencontre à Simféropol, Sergueï Aksionov, le chef du gouvernement de la Crimée et fonde l’association France-Crimée avec Jacques Closterman. Il est nommé représentant honoraire de la République du Donetsk en juin 2017 et ouvre une représentation à Marseille le 25 septembre 2017 qui fait l’objet d’attaques du gouvernement ukrainien.
Fin 2017, le Quai d’Orsay assigne son association en justice pour demander sa dissolution au motif qu’elle perturbe l’ordre international, la dernière audience ayant eu lieu le 7 juin 2018 au TGI d’Aix-en-Provence (verdict rendu le 7 septembre 2018). Lors de l’audience, le procureur qualifie Fayard de « perturbateur de l’ordre national et international », ce qui venant du ministère public traduit la position du gouvernement à son égard. Sauf que le 6 septembre, les juges du TGI déboutent l’état de toutes les demandes et confirment la légalité de la représentation, dénonçant ainsi la politique macronienne. Le Quai d’Orsay fait appel.
Il organise en parallèle avec Jacques Clostermann, la venue du maire de Marignane à Moscou et son invitation à la Douma dans le cadre d’un projet de partenariat avec une ville de la République autonome de Crimée. Il participe en mai 2018, à la visite officielle du maire de Marignane en Crimée au cours de laquelle, un partenariat sera signé entre les villes de Marignane et Eupatoria (Article de Sputnik news France).
Le 4 avril 2019, à la veille de l’ouverture d’une nouvelle représentation de la République du Donetsk à Strabourg, Fayard est arrêté sous l’inculpation fallacieuse de proxénétisme et incarcéré pendant 6 mois. Son épouse étant décédée en 2002, ses quatre enfants sont sans ressources. Il est libéré le 20 septembre 2019.Comment ne pas y voir un lien avec le revirement de la politique de la France à l’égard de la Russie suite à la visite de Poutine à Marseille en août et au voyage de Le Drian en Russie en septembre ? Justice pour Hubert Fayard !