Israël demande à France 2 d’annuler la diffusion d’un reportage sur Gaza

dans Tour d'horizon

La diffusion prévue le soir du 11 octobre de l’enquête d’Envoyé Spécial «Gaza, une jeunesse estropiée», suscite la fureur de l’ambassadeur d’Israël en France et du CRIF. Ils affirment que le reportage «véhicule la haine d’Israël».

«Quel avenir pour ces jeunes Gazaouis amputés d’une jambe par des tirs de soldats israéliens lors d’une « marche du retour » ?» C’est la question qu’a choisi de poser l’émission Envoyé Spécial diffusée ce 11 octobre au soir sur la chaîne France 2. Un sujet dont la bande-annonce, diffusée sur les réseaux sociaux, a déplu à l’ambassadeur d’Israël en France.

Aliza bin Noun, a ainsi interpellé, dans un courrier, la présidente de France Télévisions Delphine Ernotte afin de réclamer l’annulation pure et simple de la diffusion du reportage Gaza, une jeunesse estropiée.

 

Voir l'image sur Twitter

Aliza Bin Noun

@AlizaBinNoun

Très déçue que notre demande à @France2tv de reconsidérer la diffusion du reportage “Gaza, une jeunesse blessée” à charge contre Israël n’ait été entendue, de même que notre volonté d’y réagir pour rétablir un semblant de vérité et de mesure.

Estimant que l’enquête présente un «point de vue déséquilibré», Aliza bin Noun s’inquiète que ce contenu puisse «inciter à la haine à l’encontre d’Israël et [qu’il puisse] ainsi avoir des répercussions directes, notamment physiques, sur les Français de confession juive». L’ambassadeur de l’Etat hébreu se désole ensuite d’un «amalgame fréquent et désolant entre Juifs et Israël».

Dans une position relativement similaire, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) Francis Kalifat écrit sur Twitter : «J’ai alerté Delphine Ernotte […] Le service public ne doit pas participer à véhiculer la haine d’Israël dont on connaît les conséquences dramatiques sur les Français juifs.»

Lire la suite sur le site RT.

Derniers articles Tour d'horizon

Haut De Page