Jérusalem « capitale éternelle » d’Israël ? Enfin !

dans Réflexions & Histoire

Selon l’archéologue Israël Finkelstein, les trois quarts de la population (environ soixante mille personnes) ont été alors déportés vers la partie orientale du royaume assyrien, où ils vont se fondre dans les populations locales : le royaume d’Israël sera ainsi l’objet d’une vaste opération de grand remplacement qui conduira à un repeuplement du royaume d’Israël (en gros géographiquement la Samarie) par des populations n’ayant aucun lien, ni de sang ni de culture, avec le monde judaïque !

Dit autrement, on peut affirmer qu’à partir de la fin du VIIIeme siècle, le « royaume d’Israël » (la Samarie) sera très majoritairement – sinon exclusivement – peuplé de non-Hébreux !
Ces populations transplantées depuis l’est de l’Empire assyrien constitueront le peuple des « Samaritains », objet ultérieur de la haine compulsive et du mépris récurrent des juifs revendiqués…

Le petit royaume de Juda connaîtra une plus grande longévité et sera marqué par l’affirmation yavéhique, notamment grâce à Ezéchias qui dès après 700, politiquement, paiera tribut aux états du nord…
Ce n’était donc déjà plus un état proprement indépendant et même s’il eut pour capitale Jérusalem, il ne s’est jamais appelé … Israël !
Cette période dite du « premier temple » s’achèvera par la conquête assyrienne de Nabuchodonosor II.

Après sa victoire sur Jérusalem en -597, Nabuchodonosor II conduira le roi Joaqim, avec la noblesse et l’élite intellectuelle de Juda, à Babylone (soit environ trois mille personnes selon les estimations les plus sérieuses) mais il maintiendra la dynastie régnante de Juda en place.
Mathanias (Mattanyahou), le frère cadet d’Elyaqîm et de Joachaz, avait pourtant peu de chance d’accéder jamais au trône de Juda, mais il y est installé par Nabuchodonosor sous le nom de Sédécias.

Ce dernier se révélera faible, calculateur, manipulé par les officiers qui l’entourent, hostile à Nabuchodonosor… et finalement comploteur contre lui !
Nabuchodonosor revient alors avec son armée, il assiège Jérusalem et s’empare de Sédécias (- 587).
Déposé, ses fils exécutés, les yeux crevés, il est envoyé en exil …

Consécutivement, le temple de Jérusalem, aujourd’hui considéré comme le symbole de la nation judéenne, sera alors détruit en -586.
Si l’on y réfléchit bien, c’est le comportement félon et la sédition de Sédécias qui vont conduire à la répression assyrienne et à la destruction du Temple : lors de la conquête proprement dite du territoire, dix ans plus tôt, son intégrité, et son temple, avait été respectés !

Par la suite, jamais plus une structure juive indépendante n’existera en Palestine !

Pages ( 3 sur 4 ): « Précédent12 3 4Suivant »

Derniers articles Réflexions & Histoire

Haut De Page