Kroc Blanc

Kroc Blanc : « Mon but ? Convertir les fans de rap au patriotisme « 

dans Entretiens
Kroc Blanc c’est du charisme, de l’humour, des textes et des arrangements de qualité. Un artiste pas comme les autres qui sait vous faire aimer le RAP Nationaliste.


Rédaction NSP
Par Klara Von Kustniz

Kroc Blanc, vous êtes en passe de devenir un incontournable de la musique nationaliste. Connu mais inconnu. Qui êtes-vous et pourquoi chantez-vous masqué ?
Kroc Blanc : Je suis un parisien, père de famille, je chantais masqué car lorsque j’ai commencé la musique je me trouvais illégitime, puis en progressant et en acquérant du public, j’ai compris que la notoriété n’était pas quelque chose que j’appréciais. J’ai néanmoins décidé il y a peu d’ôter mon masque sur les réseaux sociaux, convaincu par le discours d’Obertone à ce sujet.

D’aucuns vous reprocheront d’utiliser le rap qu’un Henry de Lesquen qualifie de musique « congoïde ». Que leur répondez-vous ?
K.B : J’utilise le rap car j’ai grandi avec, je pense que les blancs ont toujours su magnifier les apports culturels étrangers. De plus, pour ceux qui parlent de musique nègre : premièrement, je n’aurais peut être pas grandi devant MTV si ils avaient fait le boulot à leur époque, deuxièmement, mon but n’est pas de convertir les jeunes patriotes au rap, mais les fans de rap au patriotisme.
Vous jouez avec les mots et vos textes sont émaillés de références littéraires. Vous inscrivez-vous dans la lignée des poètes subversifs français au même titre qu’un François Villon ?
K.B : Je suis profondément inculte en ce qui concerne la littérature française, mes auteurs préférés sont tous anglais, si référence il y a, elles sont fortuites.

Un de vos textes «  Etincelle » attire l’attention des auditeurs lettrés car il fait écho à un texte du poète médiéval Jean Molinet . Osons la comparaison  et dites-nous ce que vous en pensez: finalement, depuis le moyen âge, l’ennemi est-il toujours le même?
« ohhhh qu’est ce qu’on attend pour tous les baiser
j’rêve de voir les patriotes s’allier
face aux racailles, aux banquiers, aux oligarques rentiers
ces émeutiers tout pompés qui caillassent les pompiers
pédophiles corrompus, demeurent toujours en place
les magistrats, les lobbys, gravitent autour d’la caste… »(Etincelle) Kroc Blanc

« Fourbissez votre ferraille
Aiguisez vos grands couteaux
]…[ Laronnaille, brigandaille,*
Cavestraille, goulardeaux*
Truandaille et lopinaille * » (Jean Molinet, Fatras, XVème siècle)
*voleurs, banquiers et actionnaires
K.B : Il me semble logique que les ennemis soient toujours les mêmes pour le modeste et honnête travailleur = les racailles d’en haut et d’en bas, les parasites, ceux qui mangent sans rien produire. Vous trouverez ce genre de texte sur tous les continents, je pense.

Ne craignez-vous pas, comme vos illustres prédécesseurs, les foudres de la justice ?
K.B : Je sais quelles limites je ne dois pas franchir, et je tourne les lois à mon avantage, malheureusement je ne peux pas vous expliquer les mécanismes que j’emploie et le sens réel de certains de mes textes, car cela m’enverrait au tribunal. Le français est une langue suffisamment riche pour permettre de dire tout ce que l’on pense, aussi violent et outrancier que ce soit, d’une façon totalement détournée. L’ironie, l’exagération, la métaphore, l’utilisation d’images. Mes collègues rappeurs nationalistes qui finissent au tribunal me désespèrent, ils croient que le sacrifice est synonyme de victoire, je pense pour ma part que c’est possible, mais très rare.

Votre clip « C’est les sionistes », a été très rapidement censuré sur youtube. Comment comptez-vous diffuser vos œuvres malgré cette censure permanente ?
K.B : C’est moi qui l’ai fait censurer, un auditeur l’avait posté sans mon accord, ce qui est inadmissible, de plus cette chanson est bien trop complexe pour la diffuser si vite, elle a plusieurs niveaux de lecture et en étant si vite mise en avant, elle pourrait faire penser que c’est une sorte de clash anti-Soral, ce qui n’est pas le cas.
Pour ce qui est de la censure, je l’ai subie, la subit et la subirai, elle ne fait que renforcer ma conviction et me rendre plus malin afin de la contourner ou l’éviter, je la remercie. Je pense que toutes les contraintes sont bénéfiques à la création.

Votre chanson « Nazi », mise en image par Kitsune RSA, résume parfaitement les amalgames délirants dont est victime notre famille de pensée. Comment travaillez-vous le rapport son-image ?
K.B : Sur ce clip, Kitsuné a eu les mains libres, on a un peu discuté au début et je lui ai donné quelques idées, mais il a tout fait seul, un travail admirable. Pour le reste, je réalise la plupart de mes clips avec souvent l’aide d’un technicien, je pars d’une idée et essaie de m’en approcher malgré mes minces moyens. Je dois avouer que c’est pour raison économique, j’aimerais beaucoup pouvoir faire appell à des vidéastes de talent et les payer des montagnes d’or pour qu’ils réalisent des vidéos magnifiques, mais on se débrouille comme on peut et de toutes façons ils ne souhaiteraient ou ne pourraient pas collaborer avec « la haine ».

Quels sont vos projets pour les mois à venir ? On tombe le masque, on fait un concert ou on écrit pour Nous Sommes Partout ? On vous tend la plume, nous ne sommes pas sectaires !
K.B : J’ai tombé le masque, sur Twitter,  Instagram et Facebook, mes projets à venir sont ma société et son site internet qui ont pour vocation de réunir et centraliser toute l’offre musicale patriote et de la proposer en MP3. Peu de groupes de notre bord croient au MP3, moi j’y ai toujours cru et plus de la moitié de mes ventes en sont. Je veux surtout montrer aux jeunes qu’on peut faire de la musique « faf » et ne pas perdre d’argent, voir même arrondir ses fins de mois; personne ne deviendra millionnaire, mais je crois sincèrement au pouvoir de la musique. Par exemple, pour vous, quel est le poids idéologique des Beatles  sur la politique occidentale actuelle ? Pour moi il est titanesque, et ce groupe a 40 ans. La musique d’aujourd’hui accompagne les leaders de demain.

Echo - Kroc Blanc.
Acheter l’album.

Découvrir le nouvel album Echo. 

Derniers articles Entretiens

Haut De Page