L’argent, « invention juive » selon Jacques Attali, à l’épreuve de la dure réalité historique … comme biblique !

dans Réflexions & Histoire

Chacun connaît l’épisode de la Genèse (Gn XXIII) où Abraham achète à Ephron le héthéen,  le champ et le caveau de Makpéla à Hébron pour y ensevelir Sarah son épouse. Il lui paie 400 sicles d’argent (Gn XXIII, 16) … Selon la torah, nous sommes autour du XVIIIeme siècle av. JC et le peuple juif, « postérité d’Abraham » n’existe pas encore …

Rédaction NSP
Claude Timmerman

Pourtant l’argent, instrument de transactions commerciales existe déjà depuis plus de mille ans et est bien entendu d’origine sumérienne : le sicle d’argent.

De quoi s’agit-il ? D’un petit lingot d’argent pesant environ 11,4 g d’argent métal : le poids de 180 grains d’orge ! (voire jusqu’à 14g à certaines époques selon les provenances)

180 = 60 x 3, trois soixantaines.

Ceci nous confirme l’origine sumérienne de cette unité de compte : les Sumériens avaient une numération en base soixante, celle que nous avons conservée pour les mesures d’angles et de temps.

Le terme de sicle est la transcription, très postérieure, du trigramme biblique SKL qui donnera « shekel » en hébreu. Ce terme est repris aujourd’hui pour désigner l’unité de compte de l’état sioniste.

Il importe à ce stade de rappeler que l’Egypte pharaonique ne connaît que le troc et n’utilise pas de système monétaire ; en outre le métal noble dans la haute antiquité est bien plus l’argent que l’or, qui ne prendra un rôle important qu’avec l’expansion de la civilisation grecque.

Tout naturellement ce sicle d’argent sera durant plus de deux mille ans l’unité de transaction commerciale au long de la grande route caravanière (à dos d’ânes, la domestication du dromadaire ne se fera progressivement qu’à partir du VIIIeme siècle av. JC) reliant la Mésopotamie à la côte méditerranéenne vers Tyr, puis suivant la côte ou la plaine, à travers la Palestine, jusqu’à Gaza, le premier comptoir commercial égyptien sur le chemin du delta du Nil.

N’en déplaise à Jacques Attali, [voir « Les juifs, le monde et l’argent »] ses coreligionnaires n’ont absolument pas « inventé » l’argent…

Quant à la monnaie proprement dite, la bataille est rude en Israël pour « prouver » que ce sont les juifs qui l’ont inventée…

Jusqu’ici, les résultats de la numismatique archéologique sont concordants et sans appel : les « pièces » de numéraire – primitivement des lingotins de métal précieux (argent ou or, ou alliage mixte l’électrum qui se rencontre à l’état natif dans des filons notamment de quartz) portant une marque distinctive d’origine permettant d’ avérer leur source (donc le titre du métal utilisé !) et de constituer des monopoles de frappe pour les souverains locaux – apparaissent en Lydie. Des indices concordants permettent aujourd’hui de dater définitivement les premiers dépôts monétaires vers 560-550 av. J.-C. face aux premières estimations  trop optimistes qui laissaient supposer une origine remontant deux siècles plus tôt.

[Georges Le Rider, La naissance de la monnaie : Pratiques monétaires de l’Orient ancien, Paris, PUF, 2001]

Pages ( 1 sur 5 ): 1 23 ... 5Suivant »

Derniers articles Réflexions & Histoire

Haut De Page