Les catholiques devront-ils maintenant croire à la métempsychose?

dans Réflexions & Histoire

L’heure étant au « judéo-christianisme » dans les milieux théologiques il n’est pas inutile de s’intéresser à tout ce que le judaïsme peut apporter au christianisme.

Rédaction NSP
Claude Timmerman

Certes, il n’est pas toujours facile de poursuivre le dialogue avec nos « frères aînés dans la foi » malgré la multiplication, depuis Vatican II, des marques d’allégeance au judaïsme de la part de papes et de théologiens qui se refusent à prendre en compte ce facteur essentiel : le talmudisme n’a plus rien à voir avec la religion de Moïse et n’a que de très lointains rapports avec la torah.

D’ailleurs, dans les yéshiva, l’enseignement de base aujourd’hui n’est pas intitulé « torah » mais « talmud-torah » ce qui montre combien le talmud prime… Et la dite torah a été volontiers « améliorée ».
Daniel Boyarin [ Le Christ juif, Cerf, 2014, p. 96-97] souligne:  « Le midrash est un « mode de lecture biblique qui relie des passages et des versets différents pour élaborer de nouveaux récits (…). Les rabbins qui ont élaboré la manière midrashique de lire considéraient la Bible comme un énorme système de sens, chaque partie commentant ou complétant toute autre partie. Ils étaient ainsi capables de fabriquer de nouveaux récits à partir de fragments des anciens textes de la Bible elle-même (…). Les nouveaux récits, qui se fondent étroitement sur les narrations bibliques mais qui les élargissent et les modifient également, sont tenus pour les équivalents des récits bibliques eux-mêmes ».

Bref, le rabbinisme raconte ce qu’il veut…
Comme si cela ne suffisait pas, le zohar puis la kabbale vont emmener la théologie rabbinique vers des horizons nouveaux …
Ainsi le talmudisme professe la croyance en la réincarnation !
La réincarnation existerait via le cycle des âmes, le gilgoul. Il n’y a évidemment rien de tel dans le Tanak.
L’idée est purement gnostique, apparue tardivement dans le judaïsme via la kabbale (Shaar Haguilgoulim), et a été popularisée par l’enseignement d’Isaac Louria, considéré comme le mashia’h (le messie) par une importante fraction juive…
( Il n’y a que les chrétiens pour croire que l’AT, faisant référence à la venue d’un messie pour les juifs, annonce Jésus …)
« Oui, les juifs croient en la réincarnation.
La science relative à cela se trouve dans les livres de mystique juive qui, grâce à D., ne sont pas traduits, n’existent qu’en hébreu et sont durs d’accès.
Une personne peut revenir plusieurs fois en réincarnation ; si trois fois de suite elle ne répare rien, elle disparaît pour toujours. Elle peut venir en réincarnation aussi dans le domaine minéral, végétal et animal.
Un homme qui est devenu femme peut redevenir homme de nouveau. » – Rav Ron Chaya.
On a la confirmation de ce que le talmudisme procède d’un enseignement quasi secret réservé à des initiés et qu’il nous montre que les questions LGBT, notamment celles associées à la transsexualité, sont largement évoquées et bien accueillies dans le monde juif : des valeurs largement promues dans l’Israël d’aujourd’hui!
Le plus cocasse est de voir qu’on retrouve ici les influences naturalistes et animistes des religions les plus primitives, notamment chamaniques, qui « humanisent » animaux, végétaux et même les rochers…
(On devra du coup se poser la question de savoir si les carriers et les bûcherons ne sont pas maintenant suspects d’antisémitisme et si les saccageurs de la forêt amazonienne ne devraient pas être poursuivis pour génocide …)
Ici on apprend que l’âme se divise : « La Néchama (âme) n’est pas limitée comme le corps ; elle a donc la possibilité de se diviser dans plusieurs corps. »

Selon Gershom Scholem, [La kabbale (1974), trad., Gallimard, coll. « Folio essais », 2005, p. 521-530)] :  « La généralisation du concept de transmigration, initialement limitée au châtiment de péchés particuliers, contribua à l’apparition de la croyance en une transmigration dans les animaux, voire dans les plantes et dans les matières inorganiques. ce point de vue, contesté par de nombreux kabbalistes, ne s’est répandu qu’après 1400. La transmigration dans les corps d’animaux est mentionnée pour la première fois dans le Sefer ha-Temurah, qui est issu d’un groupe proche des kabbalistes de Gérone »
Une doctrine donc du XVème siècle APRES Jésus Christ, c’est dire combien maintenant le talmudisme est proche de Moïse !
Les druzes et les yézidis intègrent également la métempsycose dans leur religion … (Un point commun avec le talmudisme qui n’étonnera personne, vu la collusion actuelle de ces peuples avec les Israéliens…)
Et on découvre même – enfin toujours selon le talmudisme – que Dieu n’est pas forcément infaillible : « Qui vous dit que Dieu doit avoir raison ? » Rav Samuel Elikan.
Heureusement que les rabbins sont là pour rectifier les erreurs divines grâce à leur science et à leur sagesse !…
Les séminaires n’ont donc plus qu’à ajuster leur doctrine.
Il est vrai que dimanche prochain, on va canoniser Paul VI !
C’est un premier pas …

Derniers articles Réflexions & Histoire

Haut De Page