« Les Français sont de plus en plus enthousiastes aux fabrications locales et artisanales »

dans Arts & Lettres & Chansons

Tour de Jul en terre, verres gravés avec des runes, travail sur bois et terre cuite … Gabriel-Henri Charpentier fait partie de ses jeunes créateurs qui redonnent leurs lettres de noblesse à l’art européen. Rencontre avec un boulimique créatif !

Rédaction NSP
Par Clotaire Mercastel de La Rue

Comment est né l’atelier Art Terre Europa ?

Gabriel-Henri Charpentier  : L’atelier Art Terre Europa est né d’une longue réflexion, mais il s’agit d’un projet qui me tenait à cœur depuis bien longtemps. Mon parcours personnel m’y a préparé. En effet, j’ai commencé par un CAP en décoration sur porcelaine, suivi d’un BMA (brevet des métiers d’art) pour terminer sur un BTS en céramique industrielle. Après ces diplômes, j’ai travaillé dans un laboratoire d’expertise spécialisé en céramique industrielle justement. Puis après 10 ans de bons et loyaux services, pendant lesquels je continuais à créer chez moi sur mon temps libre, j’ai décidé de revenir aux fondamentaux. Je souhaitais travailler de mes mains et retrouver au quotidien la passion de mon métier. Commencer ses journées avec un morceau de terre, d’un bloc, pour en arriver à une pièce finie. Façonner une pièce, observer son évolution, écouter la cuisson chanter…revenir aux origines de mon travail.

Vous vous revendiquez comme un artisan européen. Ne seriez-vous pas plutôt un transmetteur des arts et des rites de l’Europe païenne ?

G-HC : A mon sens le terme d’artisan européen convient parfaitement car je travaille toutes mes pièces, selon une méthode ancestrale. J’ai appris de nos anciens, et je fais de mon mieux pour perpétuer une Tradition que je souhaite défendre et transmettre à mon tour !

Vous réalisez de magnifiques tour de Jul, pièce incontournable du foyer hyperboréen. Vous sentez un engouement pour le retour à la fête de Jul ?

G-HC : Je vous remercie ! Chaque tour est unique et est faite sur le modèle traditionnel mais personnalisé pour chaque famille. La tour de Jul est un objet chargé de sens pour un foyer européen. Et je crois être l’un des derniers artisans à les fabriquer entièrement à la main et sans moulage. Il me semble que nous assistons à un véritable retour aux sources. On peut constater dans le quotidien que les français sont de plus en plus enthousiastes aux fabrications locales et artisanales, et réaffirme un véritable attachement aux fêtes familiales et aux moments de partage.

Terre, gravure sur gomme et verre, travail du bois et de la céramique … on ressent chez vous un amour immodéré de la création ?

G-HC : Oui c’est certainement quelque chose comme ça… Tout m’intéresse, j’aime créer les pièces que j’ai imaginées, mais aussi apprendre à travailler sur de nouveaux matériaux, contourner les difficultés et sortir de ma zone de confort pour apprendre toujours plus ! Je pars du principe que l’Homme a toujours soif d’apprendre que ce soit dans la poésie, la littérature, les sciences ou comme pour moi dans l’artisanat.

Arrivez-vous à vivre de votre art ?

G-HC : J’ai lancé Art Terre Europa il y a peu, et je n’ai pas encore le recul nécessaire pour savoir si je peux dégager un salaire vraiment régulier. Toutefois je ne vous cache pas que l’Etat ne perd pas de temps pour vous taxer et vous imposer dès que possible ! il faut donc de la ténacité et de la volonté pour durer !

Sur quel type de création aimeriez-vous travailler ?

G-HC : Pour tout vous dire je vais essayer de développer Art Terre Europa au maximum, mais dans un idéal absolu j’aimerai apprendre à travailler la pierre, ou encore à faire des vitraux !!

Art Terre Europa.