Les grandes impostures (4) : « Le Grand remplacement, c’est du complotisme ! »

dans Zones occupées

Commençons par un quiz puisque les jeux d’été arrivent, mais celui-ci n’est pas un jeu… Qui a dit ? : « Il faut avoir le courage de dire que le problème de l’immigration est en partie aussi celui de l’Islam. Actuellement, à cause de son réveil religieux et de son essor démographique, le monde musulman a les moyens de ne plus tolérer les autres religions. C’est à Rome que va s’élever bientôt une mosquée colossale ! En France, la plupart des nouveaux lieux de culte sont musulmans (..) C’est moins une immigration qu’un transport de peuples ! ». Vous avez 5 options : JM Le Pen – JP Stirbois – Dupont-Aignan – Renaud Camus – VGE.


Rédaction NSP
Franck Timmermans Membre du Bureau politique du Parti de la France

La solution remonte au 9 juillet 1986 ! Dans un discours prononcé à l’Assemblée nationale lors de l’examen de la Loi Chalandon relative aux conditions d’entrée et de séjour des étrangers en France, le Secrétaire général du Front national, Jean-Pierre Stirbois évoquait pour la première fois les symptômes du Grand remplacement. Il ne s’agissait nullement d’un délire prophétique dû aux peurs millénaristes que dénoncer ait aujourd’hui Madame Le Pen, mais d’un avertissement fondé sur les faits et la logique. Et pour que les conditions d’une telle substitution progressive soient réunies en période de « paix militaire », précisons qu’il faut, entre autres :

  • Que la population étrangère soit très majoritairement jeune
  • Que sa natalité soit plus dynamique que celle de la population native
  • Que ses effectifs soient supérieurs à 10 % de la population active native
  • Que sa concentration soit géographiquement axée sur les agglomérations et organisée en communautés reliées les unes aux autres
  • Que sa population clandestine soit supérieure à 10 % de sa population recensée
  • Que la population étrangère ait accès à toutes les catégories d’emplois, déclarés ou non, et qu’elle développe parallèlement une autarcie économique
  • Que sa religion soit autorisée, ses lieux de culte favorisés et leur affluence garantie
  • Que la ou les religions autochtones soient minoritaires, divisées ou en décadence
  • Que la culture et l’information du pays soient perméables
  • Que la communauté nationale visée soit divisée, morcelée en minorités, sans cohésion
  • Que les postes militaires et fonctionnaires soient accessibles aux embauches
  • Que de nombreux natifs soutiennent aussi la mixité et que des associations de relais soient nombreuses et disposent de moyens et de subventions,
  • Que les financements de l’étranger soient autorisés dans le pays
  • Que les autres communautés étrangères soient divisées et minoritaires
  • Que la langue étrangère soit reconnue et puisse être enseignée
  • Que le recrutement et les conversions puissent être activés partout
  • Que les forces de sécurité du pays pénétré ne représentent pas plus de 20 % des effectifs de la population étrangère invasive.
  • Que le(s) pays d’origine dispose de réserves importantes en éléments jeunes de renforts.
Vous noterez qu’il est tout à fait inutile de se doter d’un parti politique spécifique pour une stratégie de conquête de ce type. Et que la plupart des paramètres sont déjà au « rouge ».
Il n’est donc pas besoin pour cela d’une armée ou d’un tsunami migratoire, dès lors qu’une diaspora solide existe, assistée par des autochtones collabos motivés par le « vivre ensemble ». Pour prendre Troie, Achille et Ulysse n’avaient que quelques dizaines d’hommes résolus pour se serrer dans la structure du Cheval. Mais ils pouvaient aussi compter sur la propagande locale qui ne manquerait pas de discréditer Cassandre ou éliminer Laocoon.
En 2019, la Présidente du RN ignore toujours l’histoire du FN, et s’enferre dans ses mensonges quand, en mars dernier, elle prétend ne pas connaître Renaud Camus. Les media ont tôt fait de prouver le contraire, photos à l’appui. Consternant.
Mais, bien plus graves étaient les affirmations de la Dame lorsqu’elle déclarait dès novembre 2014 « Le concept de grand remplacement suppose un plan établi. Je ne participe pas de cette vision complotiste ! ». On peut s’étonner de sa conception étroite du complot quand il s’agit du Pays alors qu’elle se lâche totalement quand il s’agit de purger son parti, mais bah !
Cette attitude fait surtout fi d’éléments essentiels à la compréhension même de l’immigration : la démographie, le communautarisme, l’Islam, la sécurité. Fi aussi de l’Histoire de la France et des périls qui sapent les civilisations, des leçons du passé. Madame Le Pen n’a eu de cesse de réduire dans son programme l’importance de l’immigration, comme l’a si bien démontré notre ami André Murawski dans un article paru en septembre 2018 sur Polemia. Si les scores récents du RN traduisent une stagnation certaine, c’est bien parce que militantisme et propagande ont déserté ce mouvement. Madame Le Pen se contente de surfer sur l’actualité des vagues de « migrants » et sur la planche des mesures de Salvini qui fait le « job ». Le RN vit aussi sur les acquis du FN alors que Marine Le Pen ne parle plus du tout des immigrés réguliers, installés intra-muros, régularisés ou clandestins. Pire, elle admet même que l’immigration est irréversible 1 ! Dès lors, on cherche ce qui la différencie d’un Pasqua ou d’un Chevènement qui jadis prétendaient régler le problème en régularisant tout le monde pour « remettre les compteurs à zéro » ? C’est le concept même d’identité que nie ou minore la Dame. Sans doute appartient-elle à la génération des attardés, totalement baignée de multiculturalisme grâce à une indigestion de pubs et de séries débilitantes où les quotas ethniques déforment chaque jour davantage la réalité française et son harmonie. La dame est dans le Système où elle joue un rôle scénarisé par les media et Macron ; elle s’y accroche, et comme une ado têtue, se représentera aux élections encore et encore. Entre-temps, la France aura changé selon les prédictions de François Hollande 2, qui, lui, a compris ce qu’était le grand remplacement en cours. Grâce à Madame Le Pen, le combat national de demain pourrait donc consister à refuser aux immigrés le franchissement de la Loire, puisque son programme est lui aussi entré en décadence. Le RN est une fumisterie, un exemple de dérive incontinente. Il nous appartient au PDF de démasquer cette imposture.
La Le Pen n’a rien retenu du passé et rien compris de l’avenir. La dédiabolisation n’aura donc été qu’un leurre, la réalité est une standardisation aux normes du système. Le RN est incapable de défendre la France et les Français, et ce, même s’il était exonéré des fautes financières reprochées et des poursuites judiciaires en cours. Tout autre dirigeant ou directeur de campagne eût été limogé en d’autres temps. La rente dure depuis 20 ans. Nous, nous avons en charge une « extension du domaine de la lutte », pour la Vérité, comme dirait Houellebecq !

 

  1. Tribune libre de Gilbert Montagnol 4 juin 2018
  2. Livre « Un Président, ça ne devrait pas dire ça… » de G.Davet et F.Lhomme chez Stock.

Derniers articles Zones occupées

Haut De Page