Les grands médias semblent ignorer la provenance des personnes qui voyageaient à bord de l’Aquarius

dans Zones occupées

Au lendemain du débarquement médiatique de l’Aquarius à Valence, la vie continue. Les 630 immigrés ont signé la demande d’asile, et un groupe a indiqué son intention de partir en France, après avoir appris que ce pays avait offert de les accueillir.

Rédaction NSP
TRADUCTION FRANCESCA RIVERA

Le poste de police de l’immigration a signalé que les immigrants avaient un permis de 45 jours d’entrée extraordinaire sur le territoire national, pour des raisons humanitaires, délai qui devra être régularisé par une demande d’asile ou de résidence, comme le prévoit la loi sur les étrangers.Les principaux médias semblent ignorer l’origine des personnes qui voyageaient à bord du navire battant pavillon de Gibraltar

La journaliste Sara Alonso de RNE, qui a voyagé à bord du navire, a détaillé les 27 nationalités des 629 personnes reçues par l’Espagne. Elles viennent de pratiquement tous les coins de l’Afrique et d’ailleurs :

Soudan : 152
Nigeria : 148
Érythrée : 60
Soudan du Sud : 49
Algérie : 43
Ghana : 30
Guinée Conakry : 22
Sierra Leone : 20
Sénégal : 13
La Gambie : 11
Maroc : 11
Mali : 11
Côte d’Ivoire : 11
Pakistan : 11
Togo : 9
Cameroun : 6
Somalie : 5
Ethiopie : 5
Guinée Bissau : 4
Bangladesh : 3
Tchad : 3
Comores : 2
Afghanistan : 1
Niger : 1
République démocratique du Congo : 1
Liberia : 1

Les réfugiés de l’Aquarius ressemblent plus aux migrants économiques qu’à des réfugiés forcés de quitter leur pays à cause de conflits, de persécutions ou de violations des droits de l’homme.

Source Gaceta.

Derniers articles Zones occupées

Haut De Page