Les ONG complices des trafiquants d’êtres humains

dans Zones occupées

A l’heure où le ministre de l’Intérieur découvre la complicité des ONG et des passeurs, nous rediffusons cet article diffusé en juillet 2018 … La vidéo ci-dessus a été réalisée en caméra cachée et diffusée sur Voxnews. Elle montre clairement la complicité des ONG face aux exactions des trafiquants d’êtres humains et autres passeurs.


 

Rédaction NSP
Rédaction NSP

En juin dernier, le navire Hestia affrété par l’ONG Save the children s’approche d’une barge remplie de migrants. Autour du navire humanitaire, de pseudo bateaux de pêche, sans cannes, sans poissons, sans filets … en réalité, les passeurs chargés de coordonner l’opération à grands renforts de coups de fouet.
Les trafiquants sont parfaitement identifiés et jamais dénoncés par les ONG qui profitent tranquillement de leurs crimes. Il n’y a aucune coopération avec la justice de la part des ONG malgré ce qu’elles affirment.

Un rapport de l’agence Frontex précise que depuis 2016 un nombre de plus en plus important d’embarcations a été secouru par les ONG sans qu’elles aient reçu le moindre appel de détresse. Il y aurait donc bien complicité entre les passeurs trafiquants d’êtres humains et les ONG.
Carmello Zuccaro, premier procureur de Catane, évoque cette éventuelle complicité dans un entretien octroyé au quotidien milanais Il Giornale
, éventuelle complicité qui pourrait se préciser au vu des sommes énormes nécessaires à l’affrètement des navires de secours (400 000 € l’intervention).
Les ONG impliquées sont Migrants Offshore And Stations (MOAS), Jugend Rettet, Stichting Bootvluchteling, Médecins sans Frontières, Save the children, Proactiva Open Arms, Sea-Watch.org, Sea-Eye et Life Boat.

MOAS a été fondé par Christopher Catrambone, donateur de la campagne de Mme Clinton à hauteur de 416.000 dollars. Un des financeurs de MOAS est Avaaz.org, à hauteur de 500.000 dollars pour ses opérations en Méditerranée. Avaaz.org a été fondé par Moveon.org, organisation propriété de George Soros. Save the Children est financé par l’Open Society de George Soros.

Plusieurs articles, s’appuyant sur une étude du groupe Quilliam, ont rapporté que l’Etat islamique contrôle désormais le trafic des êtres humains à partir de l’Afrique du Nord et qu’il en profite pour recruter parmi les migrants. « En plus de leur action les rendant de facto complices du trafic humain, les ONG dénoncées par le rapport de Frontex sont ainsi susceptibles de contribuer activement à aggraver le terrorisme en Europe », en déduit William Craddick, analyste du site disobedientmedia.

Les ONG sont ni plus ni moins complices des trafiquants d’êtres humains. Finalement, il n’y a que la Droite Nationale pour s’indigner de l’esclavage et du trafic d’êtres humains, trafic dont ne s’indignent jamais les Bisounours infantiles des associations pro-migrants. 

Derniers articles Zones occupées

Haut De Page