Mahomet montre-moi tes fesses, Mahomet montre-moi ta lune !

dans Zones occupées

Après un nouveau massacre de français en plein Paris au cri de « Allah Akbar », Allah merci, tout le commerce autour du Ramadan reste florissant. Et surtout pas d’amalgame, il ne faudrait par contrarier le monde des affaires  !

Klara Von Kustniz
Klara Von Kustniz

Le bon croyant est juste un peu embêté en ce soir du mardi 15 mai 2018. Verra-t-on la lune ou pas ? Ce soir, se rassemble à la Grande Mosquée de Paris une commission religieuse de la nuit du doute . Il s’agit d’observer la lune. Tu la vois, c’est Ramadan ; tu la vois pas, ce n’est pas Ramadan. Il faudra attendre le lendemain. Si le fin croissant lunaire qui débute la nouvelle lune se montre, ce sera parti pour un mois de « jeûne ».

Jeûne ou gavage ?

Entendons-nous bien, il ne s’agit pas d’un « jeûne », le jeûne étant défini par la privation de nourriture. Il s’agit d’un « report » de repas puisque le bon croyant, s’il se prive du boire et du manger durant la journée, se rattrape largement le soir en s’empiffrant toute la nuit comme un chancre. D’où l’avalanche de réclames sur les ripailles halal dans vos meilleurs supermarchés.

Cette année, le Ramadan se terminera avant le début des examens du baccalauréat, évitant aux bonnes croyantes de vomir dans leur voile et de cochonner les couloirs des lycées suite à l’horrible indigestion provoquée par l’abus de mouton grillé et de loukoums. L’histoire ne dit pas si le vomi est aussi halal.

Or, d’après l’anthropologue Florence Bergeaud-Blacker, auteur de l’ouvrage « Le marché halal ou l’invention d’une tradition » (Ed. Seuil) , le halal n’est que la rencontre entre le capitalisme et l’islam puisque si la tradition de l’égorgement rituel existe bel et bien dans le Coran, l’expression « halal » (licite) n’existe que depuis que les pays industriels l’ont exportée dans les pays musulmans.

Après la rencontre entre le libéralisme et le fondamentalisme ,le mot « halal » a donc perdu le sens de « permis » pour prendre le sens de « prescrit », ce qui pour les affaires, se révèle bien plus rentable.

Allahboule la thune !

A qui profite le marché du halal ? A des commerçants avisés : Isla délice (Zaphir dirigée par Jean-Daniel Hertzog), Wassila (Famille Naouri, groupe Casino) , Réghalal et Medina (LCD Lambert) et bien d’autres…

Ces entreprises se disputent âprement le marché du halal mais, très prudemment, ne mettent pas leurs œufs dans le même panier.

Jean-Daniel Hertzog, de confession israélite, fait aussi dans l’immobilier tandis que le chrétien traditionaliste Daniel Lambert fournit aussi en viande Fleury Michon et Le Gaulois.

Quant à Jean-Charles Naouri, juif sépharade, ancien associé-gérant chez Rothschild et P.D.G. Du groupe Casino, il est classé 100ème fortune de France par le magazine Challenge, ce qui lui évite les soucis de diversification des marques halal.

Tout ce petit monde peut se réjouir. Pendant un mois, les musulmans vont bien engraisser le veau d’or halal. Gare à l’indigestion !

Derniers articles Zones occupées

Haut De Page