Marion Sigaut : 3/5 – Le règne de la violence – La violence pré révolutionnaire

dans Réflexions & Histoire

Pris à la gorge par la dette, le roi a finalement accepté de renoncer à contrôler le prix du grain et a re-libéralisé l’économie. Dans les quatre mois qui précèdent la prise de la Bastille, on comptera (c’est un chiffre minimum) trois cents émeutes à travers tout le pays. La population court après les convois de grains et s’en empare. Les autorités locales hésitent à réprimer. Les brigands s’en mêlent. Le chaos s’installe.

Derniers articles Réflexions & Histoire

Haut De Page