Migrants : Paris cède six bateaux de garde-côtes à Tripoli

dans Tour d'horizon

C’est par ce titre fracassant que Le Monde  annonce la mise à disposition par Paris de 6 canots de surveillance côtière à la Libye… Fini donc l’appel depuis la côte aux ONG immigrationnistes pour repêcher des migrants embarqués à dessein, même dans les eaux territoriales !


Rédaction NSP
Claude Timmerman

« Dans un geste inédit, la France a annoncé « la cession » à la Libye de six bateaux « pour la marine libyenne », lors du point presse hebdomadaire du ministère des armées, jeudi 21 février, sans autre précision. Le cabinet de la ministre, Florence Parly, a indiqué au Monde avoir communiqué cette décision à Faïez Sarraj, chef du gouvernement d’« union nationale » – soutenu par la communauté internationale mais dont l’autorité se limite à la Tripolitaine (ouest) – à l’occasion d’une entrevue, samedi 16 février, en marge de la conférence de Munich sur la sécurité…/…)
Les six bateaux en passe d’être cédés à Tripoli sont des embarcations pneumatiques semi-rigides de type militaire dites « Rafale », longues de douze mètres. L’entreprise Sillinger, qui les construit, doit d’abord les livrer à la marine française à Toulon en trois lots de deux entre mai et novembre.  La France les cédera ensuite à son homologue libyen. Ce chantier, spécialisé dans les semi-rigides à usage militaire, équipe notamment des forces spéciales.  Les bateaux livrés à Tripoli ne seront toutefois dotés d’aucun accessoire particulier, outre un GPS et un radar. Ils ne seront notamment pas équipés de supports permettant aux Libyens d’y placer des armes lourdes de type mortier ou canon. Ces embarcations pneumatiques sont vouées à faciliter le transfert et le débarquement des migrants interceptés en mer. »
[On le voit, on n’en est pas à menacer d’envoyer par le fond les embarcations des passeurs, mais c’est un premier pas. la France donne aux autorités libyennes des moyens pour intercepter les départs de flottilles et ramener les émigrants illégaux sur le sol libyen : l’exemple de la fermeté italienne porte ainsi ses fruits !]
« La Libye disposerait déjà de huit vedettes rapides « grises » de seize mètres, selon Flottes de combat, qui les attribue à la marine nationale. Avec son geste, la France apporte ainsi sa – modeste – pierre à une coopération jusque-là dominée par l’Italie, laquelle était engagée auprès de Tripoli en vertu d’un accord bilatéral remontant à 2008 sous le régime de Mouammar Kadhafi. La révolution de 2011, durant laquelle des bâtiments ont été endommagés, avait perturbé l’exécution de cet accord. »
Bien évidemment les collabo-immigrationnistes sont aussitôt monté au créneau, tel Michaël Neuman, directeur d’études chez MSF-Crash(Centre de réflexion sur l’action et les savoirs humanitaires) qui dénonce : « Il s’agit d’un pas supplémentaire dans la coopération européenne avec la Libye pour renforcer le contrôle de sa frontière au prix de conditions de détention abjectes pour les migrants ».
Mais face à l’impopularité de son régime – même si l’opinion semble plus réservée aujourd’hui vis-à-vis des Gilets Jaunes (enfin selon les médias aux ordres) – Macron, contesté sur tous les fronts, devait bien donner des gages à l’opinion où près de 80% de la population est farouchement hostile à l’immigration dite « clandestine » mais clairement officiellement assumée et récemment entérinée par le pacte de Marrakech !
Un petit pas certes, mais qui est hautement significatif dans la perspective des élections européennes où l’alternative est simple pour la Macronie : infléchir sa politique fanatiquement européiste – en conservant ainsi une chance de garder la main – ou prendre le risque d’envoyer des députés eurosceptiques à Bruxelles et de contribuer par-là à asseoir au parlement une majorité associée à tous ceux qui portent le combat anti-technocratique et anti bruxellois (italiens, autrichiens, belges, hongrois, etc.), et qui pourrait bien enfin enterrer l’européisme actuel….Et cela, ni Merkel ni Soros ne veulent l’envisager ! Alors on sacrifiera provisoirement (!) quelques migrants sur l’autel de la sécurité de l’Europe : la ficelle est grosse, mais l’électeur est si naïf …

                                                                               

Derniers articles Tour d'horizon

Haut De Page