Municipales 2020 : l’Equerre et le Compas contre Civitas mais pas contre le Croissant !

dans Franc-Maçonnerie

Sur le site franc-maçon Hiram.be, l’inénarrable Gérard Plumecocq dit Géplu, initié en 6986 dans la Respectable Loge Union et Progrès de Saint Jean, GODF, Orient de Lille, s’insurge de la présence de candidats du parti Civitas aux prochaines municipales de 2020.


Klara Von Kustniz
Klara Von Kustniz

Toujours aussi inculte en matière de Droite Nationale, le bien-pensant Géplu voit en Civitas un parti proche d’Alain Soral (sic)- si Alain Soral était catholique, ça se saurait- et un descendant du Maréchal Pétain et de sa devise Travail Famille Patrie. Visiblement, le frangin scribouillard n’a jamais entendu parlé du mouvement belge Rex et encore moins de la doctrine sociale de l’Eglise…(Encyclique Rerum Novarum, Léon XIII, 15 juin 1891).

La haine de la Croix

Ajoutant à cela la qualification « d’intégriste catholique » sans doute péjorative et destinée à effrayer l’apprenti de base des Loges Bleues. Rappelons à monsieur Géplu la signification des mots : un intégriste catholique est un catholique opposé au modernisme et qui prône le respect et la transmission de la tradition. Respect et transmission de la tradition, n’est-ce pas ce que prône tout bon franc-maçon lorsqu’il cite René Guénon et son ouvrage La Crise du monde moderne, sans l’avoir lu, dans sa planche ? Un intégriste franc-maçon est donc un franc-maçon opposé au modernisme et qui prône le respect et la transmission de la tradition au sein des obédiences. En quoi le mot « intégriste » est-il donc effrayant pour la maçonnerie ? Puisque chaque franc-maçon se doit de transmettre de manière fanatique les piliers républicains de sa secte au delà desquels aucune déviance n’est permise. Et en quoi les valeurs de la république ont-elles plus le droit à la transmission et au respect de leur tradition que les valeurs de l’Eglise catholique ? « Liberté absolue de conscience, tolérance, respect des autres et de soi-même », de bien grands mots que les frangins répètent à l’envi comme dans la pire des madrassas, sans en comprendre le sens.
La franc-maçonnerie n’a jamais fait preuve de tolérance, n’a jamais respecté la liberté de conscience et n’a jamais eu aucun respect d’elle-même et des autres lorsqu’à l’œuvre lors de la Révolution française, elle a fait voter la loi du 1er Octobre 1793 de destruction de la Vendée. Rappelons que la Convention était à plus des trois-quarts composée de frangins et le sanguinaire Robespierre qui entérina le génocide vendéen « en était » lui aussi. Pourquoi ? Par haine de la Croix tout simplement et parce que la Vendée était catholique.
A quel moment la franc-maçonnerie a-t-elle fait montre de ces trois valeurs lorsque, sous la Terreur, ses sbires égorgeaient des prêtres et violaient des religieuses au nom des Grands Principes ? A quel moment la franc-maçonnerie a-t-elle fait montre de ses trois valeurs lorsqu’elle a expulsé les congrégations en 1903, y compris les religieuses infirmières dans les hôpitaux ? A quel moment la franc-maçonnerie a-t-elle fait montre de ces trois valeurs lorsqu’elle a poussé l’Europe vers la guerre fratricide, par deux fois au vingtième siècle, uniquement pour défendre sa vision du monde ? A quel moment la franc-maçonnerie a-t-elle fait montre de ces trois principes en tentant de détruire professionnellement et socialement les candidats Civitas aux Législatives de 2017 ?
En franc-maçonnerie, la tolérance et la liberté absolue de conscience ne concernent que ceux qui pensent comme la secte le veut. Gare au déviant ! Et le plus grand des principes maçonniques n’est-il pas d’anéantir la chrétienté ? Doit-on rappeler à ces messieurs-dames le rite d’élévation au grade de chevalier Kadosh dans lequel il est demandé à l’impétrant de piétiner le Lys et la Croix. Les principes de laïcité votés grâce au Frère Emile Combes en 1905 ne sont rien d’autre qu’un instrument contre l’église catholique et l’ordre social du Christ. Il faut dire que l’ordre social du Christ gênerait considérablement ses messieurs en noir lors de leurs turpitudes, luxures et autres magouilles politico-financières. On ne peut pas servir deux maîtres.

La complaisance envers le Croissant

Naturellement, les francs-maçons s’insurgent d’une candidature catholique aux municipales puisqu’ils constatent avec effroi que malgré leurs manoeuvres délétères depuis plus de deux siècles, ils n’ont toujours pas réussi à détruire la Foi. Tous les moyens leur ont été bons au cours de l’histoire, législation coercitive, répression, exécutions sommaires, pillage des biens de l’Eglise, propagande diffamatoire relayée par les médias de l’Alliance et tout journal bien-pensant. Il leur reste une arme : l’Islam. Curieusement, nous n’avons pas entendu un quelconque frangin s’insurger des probables candidatures des partis musulmans aux prochaines municipales.
Rien d’étonnant là-dedans puisque leur penseur préféré René Guénon était un musulman converti qui considérait que le Coran était le seul livre transmis de façon originale sans en faire varier la tradition. Comment ignorer que le Coran n’est qu’un ramassis de on-dits transmis de façon aléatoire sur plusieurs siècles à partir d’élucubrations orales d’un gardien de chèvre sanguinaire ? Plus inculte qu’un franc-maçon ? Toute une obédience et le Grand Orient de France ne déroge pas à la règle. Rien que de très normal dans leur fascination pour l’Islam qui cache mal l’origine judaïque de leurs rites mais qui démontre parfaitement leur haine de la chrétienté.
Une candidature Civitas : scandale ! Une candidature du Parti Démocrate Musulman : Bravo ! Les francs-maçons, en plus d’être incultes, seraient-ils assez bêtes pour se faire abuser par l’adjectif « démocrate » et l’hypocrisie absolue qui en découle. Un parti religieux ne saurait être démocrate et Civitas a au moins le mérite de la franchise en affirmant que la démocratie est une ineptie responsable de tous nos maux, ineptie qui n’a fait que laisser entrer les marchands du temple et instaurer le règne du Veau d’or. La démocratie, adulée des Loges, n’est que la dictature des imbéciles et finalement, cela leur va bien.
Christ Roi.

 

 

Derniers articles Franc-Maçonnerie

CRIF, loges et haredis

L’histoire du crififi dans les loges provient de la “talmudisation” croissante du
Haut De Page