Notre-Dame, fantasmes et fake news…

dans Réflexions & Histoire

La cathédrale de Paris est assez peu remarquable comparée à nombre d’édifices de notre pays et ce n’est pas la première des choses que l’on visite à Paris. Ce n’est pas une raison pour la négliger… encore moins pour l’incendier… ou pour la voir restaurée de façon fantaisiste en « innovant » selon les mots calamiteux de Macron …


Rédaction NSP
Claude Timmerman

Le ton avait été donné par i24news : « Le monument le plus visité d’Europe »
Et c’est Marianne, dans l’ineptie, qui en remet une couche : « Si on veut s’attaquer à quelque chose à Paris, c’est à cette cathédrale, qui est la deuxième église au niveau mondial après Saint-Pierre. »
Rien que cela? « Le second édifice religieux catholique visité au niveau mondial? »
Ce délire médiatique n’est certainement pas innocent !
Les réflexions qui suivent sont pertinentes mais désagréables…ou désagréables mais pertinentes (au choix du lecteur)
Cette cathédrale n’a absolument rien de particulièrement exceptionnel sur le plan architectural, ni sur le plan artistique ni sur le plan historique et n’est pratiquement jamais citée par les professionnels dans les trente premiers sites visités par les touristes!

Constat peut-être douloureux, mais indiscutable :

Les monuments les plus visités en France

Les 10 sites touristiques les plus visités de France

Les sites touristiques les plus visités en France

Top 16 des sites touristiques les plus visités en France

Les 10 sites touristiques les plus visités de France

Seul un site donne Notre Dame en tête.

(On y note que les chiffres – très différents des sites précédents assez homogènes dans leurs résultats  » – proviennent de L’INSEE)

Historiquement, Notre Dame de Paris est surtout un édifice martyr

  • édifié sans aucune audace technique ou architecturale, voir pour cela Beauvais, Strasbourg, Laon, Bayeux, Reims, Amiens… et tant d’autres…
  • ses flèches prévues sur les tours n’ont jamais été construites
  •  ses vitraux ont été fracassés à coups de barres de fer sur ordre de Louis XIV pour laisser place à des verrières laissant entrer la lumière
  • le chœur historique a été démoli pour installer le fameux ensemble de statues dites du « vœu de Louis XIII »
  • l’église et ses sacristies ont été entièrement pillées lors de la révolution et les cloches fondues (sauf le bourdon trop lourd)…
  • (Au-dessus des portails s’étend la galerie des rois, 28 statues qui représentent « les rois de Juda, ancêtres de Marie ». Pensant qu’il s’agissait des Rois de France, la Révolution française a fait tomber ces statues, les a décapitées et jetées dans la Seine! Elles ont été remplacées par des copies lors des travaux de restauration du monument au XIXeme siècle par Viollet-le-Duc…)
  • le bourdon a été remplacé au milieu du XIXme par l’actuel « Emmanuel » de 13,5 t qui fut longtemps considéré comme la plus grosse cloche de volée à battant (les autres dont certaines dépassent cent tonnes, notamment en Asie étant sur bâti fixe et frappées de l’extérieur au marteau)… Mais ce record a été bien vite dépassé par les 19 t de la Savoyarde de la basilique Montmartre, record lui toujours inégalé à ce jour !
  • le trésor actuel est essentiellement XIXeme et se compose de quelques pièces du Moyen Age secondairement rapportés, de pièces d’orfèvrerie et d’ornements superbes, certes mais qui datent au mieux de la Restauration… (On ne parle pas des reliques qui n’ont rien à voir historiquement avec Notre Dame et qui s’y sont retrouvées par hasard, translatées de la Sainte Chapelle)
  • On ne trouve dans Notre Dame aucun tableau de grand maître ni triptyque de renom comme il s’en trouve dans de nombreuses cathédrales tant en France qu’ailleurs en Europe
  • La seule chose d’exception qui s’y trouve est finalement le grand orgue à cinq claviers, remanié, qui est relativement récent dans sa conception actuelle, porté au XXeme siècle à 109 jeux (record de France)

Sur le plan canonique

Il y a eu historiquement (enfin il y avait) en France six primaties (cas unique) :

  • Lyon , siège toujours actuel du primat des Gaules
  • Rouen, siège du primat de Normandie
  • Reims, siège du primat de Gaule Belgique
  • Sens, siège du primat de Gaule Germanique
  • Bourges, siège du primat d’Aquitaine puis patriarche (le seul en Occident avec celui de Lisbonne et celui de Venise)
  • Narbonne, siège du primat de Septimanie

[- Bordeaux ultérieurement : l’archevêque sera promu « Primat des Aquitaines » à la suite de ses récriminations…]

Paris à ce niveau…n’a jamais figuré!

Sur le plan historique

Bien qu’église cathédrale du palais (Louvre), l’église fréquentée par la noblesse était surtout Saint Germain de l’Auxerrois… Le roi avait peu de liens avec Notre Dame de Paris… Les sacres pour l’essentiel se passaient à Reims et les funérailles à Saint Denis… La cathédrale de Paris a finalement joué peu de rôle dans l’Histoire, malgré l’abjuration d’Henri IV et le sacre de Napoléon…. Les pairies ecclésiastiques Reims, Châlon, Beauvais, Laon, Langres, Noyon, traditionnellement ne comptaient pas non plus Paris… Par « pitié » le roi rajoutera Paris aux six pairies en… 1674…

Bref, la cathédrale de Paris est assez peu remarquable comparée à nombre de cathédrales de notre pays, et elle a peu joué de rôle d’importance dans l’Histoire…Ce n’est pas une raison pour la négliger… encore moins pour l’incendier… ou pour la voir restaurée de façon fantaisiste en « innovant » selon les mots calamiteux de Macron…Mais ces raisons font, bien logiquement, que ce n’est pas la première des choses que l’on visite à Paris!







           

Derniers articles Réflexions & Histoire

Hélie de Saint Marc, In Memoriam

Hélie de Saint Marc nous a quitté le 26 août 2013. Résistant, officier d’active de l’armée française, il
Haut De Page