Olivier d’Orbcastel : Chebec

dans Arts & Lettres & Chansons

À l’époque de Louis XIV, un roman historique qui dépeint le sort réservé aux chrétiens déportés chez les Barbaresques à Alger : « Chebec ».

 « Un gargouillement troubla soudain le silence de la nuit. Le veilleur se tassa lentement sur lui-même, proprement égorgé. Cela faisait des mois qu’il montait la garde chaque nuit, mais il n’avait jamais eu à sonner la cloche ni à allumer le feu qui préviendraient d’une attaque. Il y avait belle lurette que l’on n’avait plus vu le moindre corsaire aborder cette partie de la côte du Languedoc… »

 En trois siècles, plus d’un million de chrétiens européens furent réduits en esclavage ou pris en otage par les corsaires barbaresques d’Alger, Tunis ou Tripoli. A contrario de nombreux musulmans ont vogué sur les galères de la Chrétienté et connu un sort peu enviable.

À travers les aventures de Marie d’Escouflan et de Guilhem Roques, enlevés sur les côtes du Languedoc en septembre 1681, ce roman met en lumière le devenir de ces captifs et leurs conditions de vie variables, des plus douces aux plus cruelles. Après avoir subi les derniers outrages, Marie est vendue sur le marché aux esclaves d’Alger tandis que Guilhem, blessé au moment de la razzia, se voit contraint de servir le raïs qui l’a réduit en esclavage. La vie finira-t-elle par réunir le roturier brillant et industrieux et la fille du comte qu’il avait séduite et voulait épouser, au moment même où les Barbaresques les ont capturés ?

L’intrigue se situe à l’époque où Louis XIV, exaspéré par le sort promis à ses sujets et les entraves faites au commerce maritime, décida de réagir avec vigueur et fit bombarder Alger, à deux reprises, en 1682 et 1683, par une flotte imposante confiée à ses meilleurs amiraux.
Est mise en exergue l’ambiguïté des relations entre le Royaume de France et la Régence d’Alger qui ne virent jamais cesser de fructueux échanges commerciaux, aux dépends des autres royaumes chrétiens. Y est également dépeint le rôle méconnu de Livourne et celui des Juifs d’Algérie, les plus anciens habitants du Maghreb, avec les Berbères, colonisés puis islamisés, à partir du VIIe siècle, par les Arabes.

Derniers articles Arts & Lettres & Chansons

Haut De Page