Pays-Bas : l’indemnisation des survivants va bon train …

dans Tour d'horizon

Salo Muller est un homme heureux. Il vient d’obtenir des chemins de fer néerlandais une conséquente indemnisation pour les survivants de l’Holocauste transportés par leurs soins, ainsi que pour leurs enfants nés avant, pendant ou après la guerre et veufs ou veuves.


Rédaction NSP
Ivan Lévy

La Nederlandse Spoorwegen (NS) versera 15 000 euros aux survivants et entre 5 000 et 7 500 euros aux membres de la famille. On estime à environ 6 000 le chiffre de personnes concernées ce qui va se chiffrer en millions d’euros pour la compagnie des chemins de fer néerlandais.
Comme tout ce qui faisait fonctionner un pays et au même titre, par exemple, que les compagnies de distribution d’électricité ou d’eau, que les autres formes de transports publics, la NS avait poursuivi ses activités pendant l’occupation allemande . Il aurait été de bon ton, en effet, que tout le pays cessât de fonctionner pour protester contre la déportation des juifs néerlandais mais l’occupant allemand ne l’aurait sans doute pas entendu de cette oreille. Rappelons que l’occupation des Pays-Bas a duré cinq ans et a coûté la vie à plus de 300 000 Néerlandais tandis que 75 % de la population juive qui comptait alors environ 140 000 personnes, soient 105 000 personnes subissaient la déportation.
Le comité pour les gestes individuels envers les victimes de la Shoah, entendons gestes en espèces sonnantes et trébuchantes, présidé par Job Cohen, ancien bourgmestre d’Amsterdam et connu pour avoir célébré le premier mariage gay au monde, a bien entendu apporté son soutien à M. Salo Muller dans son combat pour l’indemnisation, les excuses de la NS présentées en 2005 n’étant, évidemment, pas été jugées suffisantes. Le Comité, créé en novembre 2018, négocie à grande vitesse afin que les indemnisations puissent être réglées avant le 1er août afin que les survivants, souvent fort âgés, ne manquent pas le train de la reconnaissance.

 

Derniers articles Tour d'horizon

Haut De Page