Ressiguier auditionne Benedetti à huis clos, puis le dénonce à la Kommandantur !

dans Tour d'horizon

Décidément, cette commission Ressiguier se sera comportée, jusqu’au bout, comme un véritable tribunal d’exception, comme le signalait un confrère, dans cet excellent article.« Extrême droite » : le retour des tribunaux d’exception !


 

 

Rédaction NSP
Lucette Jeanpierre – Riposte Laïque

On rappelle d’abord le contexte grotesque de cette commission. Le collabo Mélenchon a demandé une commission d’enquête sur les « violences des groupes d’extrême droite », dans un contexte où les attentats islamistes ont endeuillé la France, où notre pays subit un djihad quotidien, et où les gauchistes multiplient les agressions et les actes de vandalisme. Et naturellement, les députés, en accord avec Macron, la lui ont accordée, et ils ont nommé l’ineffable Muriel Ressiguier, surnommée Miss Goulag, à sa tête.

On nous a annoncé que le dernier auditionné, ce jeudi, avait été Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, qui a, lui-même, multiplié les mensonges, lors de la mobilisation des Gilets jaunes, pour accuser des imaginaires groupuscules d’extrême droite des violences qu’il a laissé se commettre, par ses complices d’extrême gauche, pour discréditer le mouvement.

La mascarade a donc été la suivante. On a auditionné, devant les caméras, avec donc médiatisation possible, tous les procureurs à charge de France et de Navarre, dont un important contingent venait de l’Hérault, département de Muriel Ressiguier… et de Richard Roudier, dans le viseur de Miss Goulag, qui avait demandé la dissolution de la Ligue du Midi. Bien sûr, l’islamo-collabo Muriel Ressiguier, dans la lignée de son gourou Mélenchon, n’a pas eu l’idée d’auditionner des représentants des Frères musulmans, ou quelques imams sulfureux qui, dans les mosquées, encouragent les paisibles disciples d’Allah à exterminer tout ce qui n’est pas musulman, au nom des textes sacrés.

Tous les auditionnés qui avaient droit à une caméra se sont surpassés pour réclamer encore plus de mesures liberticides, qui seront sans doute présentées à l’Assemblée nationale le 11 juin prochain, date de la remise du rapport Ressiguier.

À peine 10 % des supposés « extrême droite » ont été entendus, et ils l’ont été à huis clos. Parmi ceux-ci, Génération Identitaire, dont le gouvernement affirme étudier la possibilité de dissolution, bien qu’ils n’aient jamais commis la moindre violence. Les Brigandes, le Bastion Social, déjà dissous, Fabrice Robert, ancien chef du Bloc Identitaire, qui paraît éloigné, à présent, de l’action politique, l’Action française, un groupe identitaire, et surtout Yvan Benedetti, président d’une association dissoute par Manuel Valls, en 2013, suite à la mort de Clément Méric, alors qu’elle n’avait rien à y voir.

Et le pire est qu’Yvan Benedetti, auditionné à huis clos, se retrouve, comme lors des années les plus sombres de notre Histoire, signalé au procureur de la République, pour les propos qu’il a tenus devant les députés, à huis clos.

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/yann-benedetti-tient-des-propos-negationnistes-devant-les-deputes_2077395.amp.html?

Il aurait fait du négationnisme, rien de moins, pour avoir contesté les 6 millions de morts de la Shoah, et valorisé les travaux du professeur Faurisson, récemment décédé. Là, on est en pleine schizophrénie, et en pleine folie totalitaire. La commission connaît parfaitement les thèses d’Yvan Benedetti, et d’une partie de cette extrême droite qui pense que le mal de l’humanité provient des juifs, de leur puissance et du sionisme. Ils auditionnent l’ancien président de l’Œuvre française, et lui demandent ce qu’il pense des sujets pour lesquels ils l’ont convoqué. Quel choix à Benedetti ? Se taire ? Se renier ? Ou bien persister dans ce qui est la ligne directrice de son combat, depuis toujours ? Il fait face, et explique – ce qu’on peut et doit contester – ce qu’il pense. Et il se retrouve dénoncé à la Kommandatur par Ressiguier et un En Marche de service, Nogueras, qui disent que le négationnisme n’est pas une opinion, mais un délit !

Lire la suite sur Riposte Laïque.

Derniers articles Tour d'horizon

Haut De Page