Sauver à tout prix la paix raciale au risque de la guerre civile

dans Résister
Ou la lutte inédite et moderne de deux concepts antiques : la Doxa contre la Démocratie …

Rédaction NSP
Franck Timmermans

Toutes les Libertés fondamentales sont en grave danger dans notre Pays. En sont les fossoyeurs bien-entendu les responsables politiques qui se succèdent au pouvoir depuis 40 ans. Mais la situation devient paroxystique par la surenchère continuelle d’institutions, elles, non gouvernementales ou affidées : les médias qui rêvent d’avoir la même influence que leurs cousins d’Amérique, les lobbies, les géants des réseaux sociaux, le grand patronat, les grands groupes industriels, l’OTAN, les réseaux gauchistes, les intelligentsias et maçonneries de tous poils, sans oublier les ramifications de l’Islam qui s’insinuent méthodiquement.C’est ainsi qu’il suffit que quelques hystériques et potentats influents hurlent au loup contre un intellectuel comme Éric Zemmour, libre et non-conformiste, pour que la chasse au sorcier sonne du cor et que des manifestations s’organisent afin d’empêcher l’auteur de dédicacer ses livres en librairie.

À quand le lynchage pur et simple ?

Dans cette France toujours imprégnée du poison socialo-communiste, la victime des contre-manifestations, violences et autodafés à craindre se trouve toujours désignée comme la provocatrice initialement responsable des exactions, mais jamais les agresseurs !
Pourquoi ? Parce qu’elle est marquée d’avance au fer rouge de l’opprobre qui vise les prétendus « fascistes, racistes, suprémacistes, ou autres extrêmes-droites », par des organisations, elles soi-disant démocratiques, pacifiques et progressistes, qui déclenchent en toute impunité les violences sous l’œil goguenard autant que complice de la Justice.
Tout est plié par une machine infernale de propagande que seul un système crypto-soviétique a pu construire jadis et qui perpétue ses impostures.
Dans les départements où des écrivains libres ou amis et des librairies subiront violences et boycotts, il faudra que les cadres du PDF (Parti de la France) adressent à toute la presse, y compris aux bulletins locaux, des communiqués, articles et tribunes indignées, il faudra absolument dénoncer cette gravissime dérive qui chaque jour nous rapproche d’une guerre civile, d’une nouvelle épuration. Le processus est le même que dans le procès dit « Méric » ; le coupable est désigné d’avance quels que soient les faits avérés, et comme dans la chanson de Guy Béart « le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté ! ».

Professionnel du mensonge, François Hollande,
lui aussi dédicace ses livres

En plus de 40 ans d’existence, le FN et tous les autres mouvements adjacents n’ont jamais attaqué ni menacé la moindre réunion d’adversaires ou d’ennemis politiques. Jamais, ce fut toujours l’inverse ! Et le PDF ne dérogera pas à cette règle. Mais il sera bon de rappeler, par voie de tracts, dans le quartier même de la dédicace où le « Flamby » envisage de se produire, quelques vérités puisées dans un livre révélateur, pas le sien mais celui des journalistes Davet et Lhomme (« Un Président ne devrait pas dire ça » chez Stock).
Livre dans lequel ont été retranscrites les phrases exactes de Hollande, phrases irresponsables qui sonnent comme une mise à mort par non-assistance à Pays en danger : « La femme voilée d’aujourd’hui sera la Marianne de demain (…) Parce que d’une certaine façon, si on arrive à lui offrir les conditions de son épanouissement, elle se libérera de son voile et deviendra une Française, tout en étant religieuse si elle veut l’être, capable de porter un idéal (…) Ce n’est pas l’Islam qui pose un problème dans le sens où ce serait une religion qui serait dangereuse en elle-même, mais parce qu’elle veut s’affirmer comme une religion dans la République. Après, ce qui peut poser un problème, c’est si les musulmans ne dénoncent pas les actes de radicalisation… ». Ces positions seraient risibles par tant de naïveté et d’ignorances historiques et politiques s’il n’y avait pas déjà tant de morts dus à cet angélisme humaniste qui n’est souvent qu’une posture narcissique d’un politicien acquis aux compromissions et à la haine de la France chrétienne et traditionnelle.
Et plus loin, Hollande s’interroge gravement sur la probable sécession à venir des zones françaises conquises « Comment peut-on éviter la partition ? Car c’est quand même ça qui est en train de se produire : la partition. » Non seulement il reconnaît une situation gravissime et son incompétence à tenter de la juguler mais il contredit ses propos précédents sur l’Islam admettant explicitement que celui-ci ne changera pas au contact de la République ! Avec des hommes d’État comme celui-là (et cela vaut pour ses prédécesseurs et successeur), la ville de Troie n’aurait jamais eu besoin de faire rentrer le cheval de bois ; il lui eût suffi d’inviter les Grecs à rester pour fêter la Paix et banqueter à la santé du vivre-ensemble !!!
Au pays de l’Utopie, la Doxa n’est plus le produit des débats démocratiques mais est devenue leur cadre restrictif ; elle n’est plus le reflet des opinions d’une époque mais une langue de bois, un carcan, un système de pensée unique. Telle est donc la réponse d’Hollande aux problèmes de l’immigration, pour relancer l’intégration et, le cas échéant, y contraindre les Français récalcitrants  … Une partition inévitable ou une Marianne voilée. Les Français, les souchiens, les sans-dents comme il le confiait … Satanés « Gaulois indécrottables », ces « mâles blancs » comme disait, il y a peu aussi Macron, ou ces « veaux » comme jadis De Gaulle, oui les Français, nos compatriotes auront été constamment salis et trahis par l’Élysée durant les 60 années de cette Ve République.
Le bouquet final sera-t-il le « grand remplacement » ? Certains disent « Ils (les immigrés) ne partiront pas… ».
Peut-être, mais il ne faut pas oublier un paramètre de taille : Nous non plus !

Derniers articles Résister

Haut De Page