« Simone Veil et Cyrano »: pièce à deux euros en deux actes …

dans Réflexions & Histoire

« J’aurai tout manqué, même ma mort. » (Act V sc. 6)
C’est le constat amer que fait Cyrano de Bergerac agonisant, assassiné parce qu’esprit libre, donc gênant …

Rédaction NSP
Claude Timmerman

Pourtant Cyrano n’aura pas raté sa popularité posthume: bien que la pièce soit difficile à jouer, qu’elle comporte beaucoup de personnages, de nombreux décors et un rôle-titre de 1600 vers (une performance d’acteur), c’est la pièce la plus jouée du répertoire français.
Le personnage de Cyrano a sa statue sur deux places à Bergerac, même si Savinien de Cyrano, le poète et polémiste dont s’est inspiré librement Edmond Rostand, est né à Paris et mort à Sannois…
Cyrano dit « de Bergerac » est devenu l’incarnation de l’esprit et de la culture française : deux gros mots de nos jours…
C’est pourtant à ces caractéristiques que l’on doit sa reconnaissance politique, culturelle… et numismatique.
En 2012 La Monnaie de Paris a lancé deux pièces de collection à l’effigie de Cyrano et Rostand:
une 50 E or et une 10 E argent avec la scène du balcon en avers et l’effigie de Rostand au revers

En 2017 le programme d’émission monétaire prévoyait la frappe en 2018 par la Monnaie de Paris, d’une pièce Cyrano de Bergerac qui devait être émise pour le centenaire de la disparition d’Edmond Rostand qui se trouve aussi le cent-cinquantenaire de sa naissance.
Une pièce de 2 euros frappée à 15 millions d’exemplaires pour célébrer la culture française…

C’était compter sans la mort de Simone Veil

La bienpensance et le lobbyisme se sont déchaînés et les médailles commémoratives sont tombées comme à Gravelotte
En argent :

En or, dans la collection « panthéon » avec les deux symboles de ce dont elle avait contribué le plus à faire dégrader l’image : la Femme et la Légion d’Honneur

Mais cela ne convenait pas aux extrémistes qui voulaient absolument voir circuler une monnaie à son effigie.
Comme on ne peut pas émettre plus de pièces que les finances ne l’autorisent – surtout avec l’euro dont la maîtrise échappe aujourd’hui totalement à l’état – le choix a été vite fait : « on » a supprimé l’émission de la pièce Cyrano de Bergerac pour lancer, à la place, la frappe… d’une pièce Simone Veil !
En France, on peut négliger de célébrer la culture, mais surtout pas l’avorteuse embicornée !
Et Cyrano a ainsi perdu sa postérité monétaire …
Jean et Pierre-François Veil, les fils de Simone et Antoine Veil ont été étroitement associés à la conception du dessin de la pièce par Joaquin Jimenez, directeur de la création artistique de la Monnaie de Paris.

Le choix des symboles retenus sur la pièce est hautement significatif: le Parlement européen en arrière-plan, et le matricule de déportée de Simone Veil figure sur son col.
On y rajoutera la mention « 1975 » l’année de la fameuse loi Veil de dépénalisation de l’avortement …

Et c’est tout !

Et la frappe a commencé en grande pompe le 14 juin !
La mise en circulation de la « 2 euro commémorative Simone Veil » est officiellement annoncée pour le 26 juin. Une pièce tirée donc à quinze millions d’exemplaires…
Simone Veil va ainsi mobiliser trente millions d’euros d’émission monétaire : statistiquement un Français sur 4 (en excluant la « classe bambins ») aura la malchance de retrouver son effigie dans son porte-monnaie.

Et quel symbole que cette effigie de « sainte laïque de l’avortement et martyre de la shoah » auréolée des douze étoiles de l’Europe sur fond de parlement européen !…

La France n’existe pas dans cette pièce Veil qu’elle aura pourtant frappée …

C’est que la France n’a eu aucune existence dans la vie de Simone Veil dont l’action a uniquement été tournée vers la destruction de sa population originelle grâce à l’avortement et à la dilution politique de l’état grâce à l’Europe …
« Vengeance » de sa déportation qui s’incarnera ensuite dans la Fondation pour la Mémoire de la Shoah …

Simone va donc finir au panthéon, devenu le grand dépositoire de l’anti-France confessionnelle et idéologique, supposée laïque, où elle sera en si bonne compagnie de ses frères maçons et européistes…
Celui qui prononcera l’incontournable discours de réception évitera certainement toute allusion à celle de Jean Moulin … Il pourrait y avoir confusion dans l’esprit du public sur la nature du « terrible cortège » qui pourrait lui être associé.
Certains y verraient une nouvelle allusion aux six millions de juifs disparus de la shoah…
D’autres y verront un rappel des huit millions de fœtus avortés en France depuis la promulgation de sa loi.

Le panthéon : une horreur que ce truc, surmonté en plus d’une croix qu’il serait urgent de faire disparaître !

Il est cocasse de constater à quel point le fronton en est trompeur !
On y lit en effet la dédicace suivante qui enrage la bienpensance, les féministes  et devrait bien être réécrite :
« Aux grands hommes, la patrie reconnaissante »…

« Patrie ! » Vous vous rendez compte ! C’est franchement obscène !
« Nation » cela pourrait encore s’accepter à cause de la révolution et de l’idéologie judéo-maçonnique, mais cela conserve une connotation malsaine qui pourrait laisser croire à une célébration d’acteurs nationalistes.

Pour Simone la construction de l’Europe, c’est la destruction de la France : l’a-patrie

C’est cela qu’il s’agit d’abord de célébrer avec son transfert au Panthéon: la non patrie européenne.
Elle retrouvera Raymond Cassin et quelques autres du même acabit !

Avant que l’on ne célèbre plus là que ses coreligionnaires ; c’est une question de temps pour la présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, créée en 2000, à laquelle elle a consacré toute son énergie depuis l’élection de Jacques Chirac à la présidence …
Et comme vient de le souligner ce grand humaniste et sociologue qu’est Jacques Attali : « Tout pays doit se penser comme un hôtel ».
On modifiera donc la dédicace en conséquence :

 

Derniers articles Réflexions & Histoire

Hélie de Saint Marc, In Memoriam

Hélie de Saint Marc nous a quitté le 26 août 2013. Résistant, officier d’active de l’armée française, il
Haut De Page