Sur 300 proches des victimes du Bataclan, seule une personne ferait des amalgames et ce n’est pas moi !

dans Zones occupées

D’après Libération qui a interviewé Sophia Seco, directrice générale de la Fédération nationale des victimes d’attentats et d’accidents collectifs (Fenvac), après les attentats, cet organisme a reçu 300 personnes en entretien, ce qui est relativement peu, suite à ces attaques qui ont fait quand même 130 morts et 415 blessés, dont on peut penser qu’au moins deux personnes par victime auraient dû être entendues. 


Rédaction NSP
Patrick Jardin

Et il paraîtrait que sur ces 300 personnes, une seule a fait des amalgames (mais je pense que les personnes qu’ils ont rencontrées étaient sûrement toutes dans la bien-pensance). Quels amalgames ? On ne sait pas, mais c’est laissé à l’appréciation du lecteur, pour peu qu’il y en ait encore beaucoup qui lisent Libération. Mais on devine aisément que l’amalgame en question est l’amalgame avec l’islam !
Cela a marqué cette femme, puisque c’était un cas isolé ! Cela, je veux bien le croire, car très peu de victimes que j’ai rencontrées sont, aussi bizarre que cela puisse paraître, dans le pardon pour une partie, dans l’écrasement par la peine pour d’autres, et dans la résignation pour les derniers !  Il n’en fallait pas plus pour que certains interprètent ce chiffre et fassent l’amalgame avec… votre serviteur ! Alors rassurez-vous, JE N’AI JAMAIS RENCONTRÉ NI ÉTÉ REÇU PAR LES GENS DE LA FENVAC, qui, bien évidemment, ont dû m’ignorer, ne faisant pas partie du style de clients qu’ils recherchent.
Toujours d’après madame Seco, qui a l’air désormais rassurée, cette personne qui faisait l’amalgame « est revenue à la raison car elle n’a pas été instrumentalisée, ce qui peut être facile pour des personnes vulnérable » Ouf ! Il est impossible que l’on parle de moi ! D’abord je FAIS L’AMALGAME, et je sais qu’il n’y a pas de bonnes personnes chez les islamistes, L’ISLAM étant à mon avis de la merde ! En ce qui concerne monsieur Martin Moisan qui a envoyé ce mail à Cyrano, je tiens à le rassurer, je n’ai JAMAIS été instrumentalisé, ni récupéré. Certains ont bien évidemment essayé, je ne le nie pas, mais ils ont vite compris que c’était peine perdue. Quant à ma supposée vulnérabilité, sachez que je me sens plutôt comme un fauve qui a été attaqué, et que je ne me suis jamais senti aussi fort.
Certes parfois j’ai des coups « de moins bien ». J’ai quand même perdu ma fille et je resterai marqué à vie, mais passés ces petits moments temporaires de faiblesse , et il me semble normaux, vu ce que j’ai vécu, j’ai l’impression que Nathalie me souffle dans l’oreille « papa, tu ne vas quand même pas abandonner, ce n’est pas toi » et je suis remonté comme le réveil et prêt à retourner au combat. Ce qui est vraiment décevant dans ce combat, c’est de constater que face à cette merde d’islam, il n’y a que deux « gonzesses » qui osent s’y opposer dans ce pays de 66 millions d’habitants. Il n’y a pas une centaine de véritables mecs capables, comme on dit vulgairement, de « mettre leurs couilles sur la table ».
Alors que ce soit bien clair, pour les gens qui me suivent, JAMAIS je n’arrêterai de lutter contre cette secte mortifère qu’est cette merde d’islam, JAMAIS je ne serai récupéré par un parti politique, quel qu’il soit, et si jamais un jour je me décide à faire de la politique, et à monter au créneau, ce sera dans mon propre parti  uniquement, contraint et forcé pour défendre mon pays. Ne me reconnaissant pour l’instant DANS AUCUN des partis  en place, ayant une profonde aversion pour tous ces hommes et femmes politiques qui ne font cela que pour l’argent qu’ils en retirent, et qui le font par besoin alimentaire. Moi j’ai suffisamment travaillé pour avoir désormais la chance de ne pas avoir besoin de cela pour vivre quotidiennement.
Alors tous ces connards qui disent absolument n’importe quoi sur tel ou tel, comme ils le font pour mon amie Caroline-Christa Bernard, qui a assisté de nombreux blessés, dans la cour du Bataclan, et qui a vu mourir un blessé dans ses bras, Caroline qui a été marquée à vie par ce qu’elle a vécu ce soir-là. Donc, on remet en cause ses déclarations, que ce soit sur la soirée qu’elle a vécue, comme sur la censure pour ne pas dire l’omerta concernant ces attentats.
Sachez, Messieurs les connards, que nous ne nous tairons JAMAIS et qu’avec tout le respect qu’on vous doit on vous emmerde !

Derniers articles Zones occupées

Haut De Page