Tag archive

Révolution Française

Marion Sigaut : La naissance de la république (8/8)

dans Réflexions & Histoire

La proclamation de la République.

Lire la suite

Marion Sigaut : La naissance de la république (7/8)

dans Réflexions & Histoire

Les massacres de septembre 1792.

Lire la suite

Les échos de la Terreur par Jean-Clément Martin

dans Arts & Lettres & Chansons

Nous avons déjà chroniqué un livre de Jean-Clément Martin consacré à Maximilien Robespierre. Celui-ci avait retenu toute notre attention. Avec ce nouvel ouvrage intitulé Les échos de la Terreur, sous-titré « vérité d’un mensonge d’Etat 1794-2001 », il revient sur cet épisode douloureux et contrasté. Douloureux, car il s’agit d’une période de violences comme nous en offre si souvent l’histoire, dès que le pouvoir balbutie dans une phase d’instabilité politique. De fait, la Révolution n’inaugure pas un cycle violent, car nous avons connu plusieurs fois dans notre longue histoire nationale ce genre d’émotions. Contrasté, parce qu’il semble difficile pour certains de porter…

Lire la suite

Bastille : quand des zélus (ou plutôt des zéros) font réécrire l’Histoire…

dans Zones occupées

Tout le monde connaît les bourdes oratoires des sénateurs et des députés (surtout des députés d’ailleurs) pris par leur élan rhétorique lors de discours, supposés impérissables, aux références historiques biaisées parfois hilarantes…

Lire la suite

Marion Sigaut : 5/5 La violence comme mode de gouvernance

dans Réflexions & Histoire

La violence d’État se déchaine partout. Des Massacres de Septembre au populicide vendéen en passant par le martyre de la ville de Lyon, on tue, on bat, on outrage, on extermine. L’horreur est déchainée partout : il faut bien sauver la République !

Lire la suite

Marion Sigaut : 4/5-Le règne de la violence – La violence du 14 juillet

dans Réflexions & Histoire

Que s’est-il passé le 14 juillet qui justifie qu’on célèbre cette date qui serait fondatrice de la France d’aujourd’hui ? Des horreurs, des mensonges et une violence déchaînée par le grand-maître du Grand-Orient, Philippe d’Orléans.

Lire la suite

Marion Sigaut : 3/5 – Le règne de la violence – La violence pré révolutionnaire

dans Réflexions & Histoire

Pris à la gorge par la dette, le roi a finalement accepté de renoncer à contrôler le prix du grain et a re-libéralisé l’économie. Dans les quatre mois qui précèdent la prise de la Bastille, on comptera (c’est un chiffre minimum) trois cents émeutes à travers tout le pays. La population court après les convois de grains et s’en empare. Les autorités locales hésitent à réprimer. Les brigands s’en mêlent. Le chaos s’installe.

Lire la suite

Marion Sigaut : 2/ 5 – Le Règne de la violence – La violence économique

dans Réflexions & Histoire

Dès la fin de la guerre de Sept ans, qui correspond à la chute des jésuites, (seule opposition sérieuse à l’influence des Lumières), le roi se laisse tenter par le mirage qui va résoudre tous ses problèmes : le libre-change. Ou libéralisme. On sait déjà que le peuple ne va pas être d’accord… on va donc lui imposer la liberté.

Lire la suite

« Robespierre guillotinant le bourreau après avoir fait guillotiner tous les français »

dans Tour d'horizon

Voici une gravure apparue en 1794, à la suite du renversement de Robespierre. Elle est issue d’un recueil du collectionneur de Vinck Un siècle d’histoire de France par l’estampe. On l’attribue au caricaturiste Hercy, sans qu’on sache réellement qui il est, ni quelles autres œuvres il a pu produire. Elle n’en demeure pas moins une des plus célèbres illustrations de l’époque thermidorienne que l’on retrouve dans de nombreux ouvrages traitant de la révolution et de la terreur. On peut supposer qu’elle fut publiée dans les journaux de l’époque et placardée sur les murs de Paris.

Lire la suite

17 juillet : le massacre de la famille impériale russe

dans Réflexions & Histoire

Nous ne reprendrons pas ici les commentaires multiples qui honorent chaque année le souvenir de la mort tragique du roi Louis XVI et qui rappellent la première grande imposture historique dite “nationale” : l’inique “procès” et l’assassinat déguisé en forme d’exécution du roi par les “représentants” de la monstrueuse mutation de notre pays en “nation” dite française, en devenir.

Lire la suite

Page 1 sur 2
1 2
Haut De Page