Tir à vue médiatique contre Christophe Marécaux, élu RN, sans langue de bois !

dans Résister

Christophe Marécaux, conseiller régional RN des Hauts-de-France, se présente aux élections municipales à Guînes, bourg du Pas-de-Calais, proche de Calais. Après sa visite au club de tir local, il s’est posé la question suivante sur Facebook :  «  L’instruction de nos enfants au tir, face aux menaces islamistes présentes et futures, n’est-elle pas une nécessité ? » Tollé général immédiat de la part de la presse aux ordres, toujours prompte à accabler le Français et à dédouaner l’Islamiste.


Rédaction NSP
Ivan Lévy

Guînes est un charmant bourg du Pas-de-Calais où l’on ripaille régulièrement pour commémorer la rencontre entre François 1er et Henry VIII au Camp du Drap d’Or. Un village bien français où le charme de la forêt s’allie avec la beauté des paysages des marais peuplés d’oiseaux migrateurs.
Naturellement, en mars, aux prochaines élections municipales, les Guînois vont devoir exprimer leur choix entre le maire sortant Divers Gauche Eric Buy et le candidat du Rassemblement pour Guînes Christophe Marécaux. Ce dernier qui se présente sans étiquette, est par ailleurs élu RN au Conseil régional de Nord Pas-de-Calais Picardie (Haut de France ). Voilà qui dérange fortement les gauchistes au pouvoir et toute la bien pensance lèche-babouches locale d’autant que cet ancien militaire est un homme de terrain respecté et avisé.
Comme tout candidat digne de ce nom, Christophe Marécaux a participé à l’assemblée générale du club de tir La Patriote 1 pour s’assurer des besoins des membres et de la sécurité du stand qui abrite également en son sein une école et forme des enfants à la discipline olympique du Tir sportif et ce, dès l’âge de neuf ans.
Mais ne voilà-t-il pas qu’au sortir  de la tenue de l’assemblée générale de l’association, notre candidat se permet une interrogation toute personnelle sur l’intérêt de former les enfants au tir face à l’insécurité qui règne dans notre pays du fait de la menace islamiste.  Pour mémoire, avant la défaite de 1940, tous les enfants étaient formés au tir et il est reconnu que cette discipline sportive est un plus pour les jeunes ayant des problèmes de concentration, de stress.
Que n’avait-il pas dit là ?
Ni une ni deux, le président du club de tir qui, curieusement apparaît dans les membres du conseil municipal sortant, – faut-il y voir un rapport ? – hurle au loup et désavoue le candidat qui se permet de poser une si horrible question !
Et voilà que la presse aux ordres organise la curée contre Christophe Marécaux qui, en chasseur confirmé, appréciera la poursuite dont il est victime.

Manipulation et mensonges

Orchestrée par Nord Littoral, « journal » local que des lecteurs avertis  pourraient qualifier de « presse de caniveau », la cabale démarre par un article déformant les propos du candidat avec un titre putassier : «  Face aux « menaces islamistes », Marécaux encourage le tir pour les enfants à Guînes » et un chapô mensonger :« Le candidat RN à Guînes a publié sur Facebook un message dans lequel il dit souhaiter que les enfants soient formés au tir « face à la menace islamiste ». Il affirme vouloir lancer un débat. »
Un mensonge dans le titre et deux bobards dans le chapô, voilà qui est très représentatif des torchons aux ordres de la bien-pensance : M. Marécaux n’est pas « candidat RN », il se présente sans étiquette et il n’a pas « souhaité » que l’on forme les enfants au tir et encore moins « encouragé le tir pour les enfants », il a posé une simple question de bon sens. Et les mêmes journaleux de gloser sur l’importance d’un point d’interrogation ou d’un point d’exclamation à la fin de la phrase, le tout, bien sûr, afin de faire passer M. Marécaux pour un immonde « facho », dans un exercice de manipulation digne des pires brûlots des années 30. Il ne manque plus qu’une caricature de Soupault et on s’y croirait.
Comme toujours, il faut provoquer les réactions sur les réseaux sociaux des haineux de tous poils qui ne se privent pas pour insulter le malheureux candidat, voire le menacer de mort, au nom, bien évidemment, des Droits de l’Homme, des Grands Principes, de l’Humanisme triomphant et de la Tolérance. « Fi, une arme ! Quelle horreur ! On dirait Trump ! Bouh ! Le vilain facho ! »
Gageons que les haineux en question, tous humanistes et désarmés seront les premiers à se cacher, les grands lâches, derrière les « fachos » armés, au premier barbu qui passera en criant « Allah Akbar ! »
Comme le fait dire l’inénarrable Nord Littoral à M. Marécaux :  « Nous ne vivons pas dans le monde des Bisounours ».
En effet, et les Bisounours seront les premiers à se faire descendre. Soyons réalistes, s’il y avait eu des citoyens armés au Bataclan, nous aurions évité beaucoup de morts.

Chasse à l’homme médiatique

Nord Littoral a un avantage non négligeable pour transmettre ce que nous n’oserions qualifier d’ « informations », tout au plus « d’informations arrangées » destinés à servir le camp du “bien”. Son directeur, David Guévart, n’est autre que le secrétaire général de  L’ Alliance de la presse d’information générale qui regroupe plus de 300 titres de la presse écrite française, ce qui explique aisément que la question de bon sens posée par Christophe Marécaux se retrouve à la Une d’un nombre incalculable de titres, tous plus bien pensants et conformistes que les autres : Libé, Ouest-France, 20 minutes, Huffington Post, RTL, on en passe et des moins bons. Organiser une cabale médiatique, lorsqu’on est dans les instances d’une telle machine, rien de plus facile !
L’Alliance a été créée en septembre 2018,.  Son président, le très fraternel Jean-Michel Baylet,  et ses membres se veulent des acteurs majeurs du débat démocratique et de la pluralité des opinions. A ce niveau d’hypocrisie, on ne peut que sourire. Nous aimerions qu’un titre de l’ Alliance ait fait preuve d’une telle déontologie en démontrant que Christophe Marécaux n’avait fait que poser une question et montrer du doigt l’insécurité qui règne dans notre pays, insécurité due en grande partie à la menace islamiste, n’en déplaise à tous les lèche-babouches de la presse aux ordres. Mais n’oublions pas que dans dans le Nord-Pas-Calais, Nord Littoral comme son confrère La Voix du Nord, appartenant tous deux au groupe de presse belge Rossel ,avait mené lors des régionales de 2017, une farouche campagne contre la candidate Marine Le Pen, ce qui avait assuré l’élection du fraternel LR Xavier Bertrand. Ce dernier, bien entendu, n’a pas manqué de s’emparer de l’incident Marécaux …

RN : Y a-t-il un homme dans la salle ?

La presse aux ordres tire donc à vue sur le candidat Marécaux. C’était sans compter avec le soutien (à la presse aux ordres) – pas si inattendu que çà – du Rassemblement National qui, en pleine entreprise de dédiabolisation, s’est empressé de désavouer le conseiller régional et de le convoquer pour lui remonter les bretelles. M. Marécaux se fera donc sans doute remonter les bretelles, voire éjecter du parti qui n’en  est plus un,  par MMS Chenu, Briois et autres Pajot mais connaissant le rustique et très courageux personnage, il a les bretelles  bien accrochées et il n’y a aucun risque qu’il baisse son pantalon devant des cadres du RN en petit costume étriqué et à la bouche en cul de poule. Il n’y aura pas d’hallali et nous donnons rendez-vous à M. Marécaux le soir du 22 mars, à la mairie de Guînes ! La fleur au fusil !


 

  1. L’association La Patriote, fondée en 1909,  est une institution à Guînes, fondée par le franc-maçon Narcisse Boulanger pour anéantir l’association sportive Jeanne d’Arc gérée par le clergé. Mission accomplie, très rapidement le temple remplacera l’église.

Derniers articles Résister

Haut De Page