Ultra-gauche et terrorisme, l’alliance sacrée !

dans Résister

Le 29 avril 2020, deux interpellations ont eu lieu à Corbas dans le Rhône et à Bourg-en-Bresse dans l’Ain. Les individus interpellés, âgés d’une cinquantaine d’années, tous deux membres de l’ultra-gauche se préparaient à une attaque contre les forces de l’ordre.


Rédaction NSP
Milos Arkan

Alors que le gouvernement fantasme sur le danger d’une ultra-droite surpuissante, l’ultra-gauche et ses séides communistes, anarchistes ou encore nihilistes se préparent à une révolution. En effet, des armes à feu ont été saisies chez les interpellés, armes probablement liés à un trafic. Après les gardes-à-vue, l’un des deux gauchistes a été relâché en attendant d’être présenté devant le tribunal. Les français en attendent bien évidement plus du gouvernement qui, au lieu de se pencher sur de vrais terroristes et de faire des enquêtes sérieuses, préfère renforcer la répression contre les patriotes.
La pseudo-justice républicaine agit avec deux poids et deux mesures avec les rouges mais reste sans pitié avec les nationalistes. Révolution, terrorisme, banditisme, voilà d’horribles liens de sang que dessine cette ultra-gauche qui reste encore malgré tout extrêmement dangereuse. Retour sur un sujet occulté par le gouvernement et les grands médias.

Tout détruire pour reconstruire

Les séides de l’ultra-gauche ont une conception bien particulière du combat révolutionnaire: la lutte armée par tous les moyens. Ce qui motive ces terroristes est bien évidement le fameux “du passé faisons table rase”  d’Eugène Pottier: détruire le vieux monde corrompu, capitaliste et injuste pour ensuite créer le monde juste prolétarien sans frontières, ni distinction de races, de religions où surtout  tout soit en commun. Ces fanatiques de la table rase ont été et restent encore guidés par des théoriciens au charisme de gourous sectaires tels Bakounine père de l’anarchisme et Serge Netchaiev auteur du célèbre Catéchisme révolutionnaire dont voici un extrait: “Le révolutionnaire n’a rien de personnel, ni intérêts, ni sentiment, ni propriété, ni même un nom. Tout en lui est absorbé par une seule idée, une seule passion : la révolution.” Voila de quoi inspirer cette ultra-gauche qui, de nos jours, n’a rien changé à cette idée. L’ancien leader de l’Union soviétique Joseph Staline s’était d’ailleurs beaucoup inspiré de ce catéchisme révolutionnaire pour faire ces braquages de banques et ses attaques à mains armées. Propagande, corruption, infiltration, terrorisme, massacre ou encore vol: puisque le révolutionnaire n’a pas de sentiment, il peut donc sans aucun remords faire du mal, blesser voire tuer et rien ne doit entraver la marche de la révolution. La morale, c’est pour les croyants et “la religion est l’opium du peuple” comme le disait si bien Karl Marx.
Cette révolution prolétarienne doit, dans sa fureur, renverser l’ordre établi et  Le Manifeste du parti communiste exprime clairement les principales motivations des gauchistes que l’on retrouve encore aujourd’hui. Tout d’abord abolir les frontières. Les ouvriers n’ont pas de patrie dans le monde communiste. Marx considérait que la bourgeoisie capitaliste détruisait elle aussi le concept de frontière et de nation. Cependant, il va plus loin en disant ceci : “la domination du prolétariat les fera disparaître plus encore.” Que veut-il dire par là ? Eh bien que les communistes entendaient détruire plus radicalement les frontières et les nations. Abolissez l’exploitation de l’homme par l’homme et vous abolirez l’exploitation d’une nation par une autre nation. Il est donc facile de comprendre pourquoi les gauchistes d’aujourd’hui défendent la libre-circulation, l’immigration massive puisque, selon eux,  les frontières ne sont que des signes de la domination capitaliste bourgeoise et fasciste.
Ensuite abolir la famille. La famille, cette conception bourgeoise destinée à disparaître. Les parents n’exploiteront plus les enfants. C’est l’état qui se chargera de l’éducation des jeunes. Voila pourquoi les gauchistes soutiennent les mariages gays, encouragent la PMA/GPA car ce sont des moyens de destruction de la famille traditionnelle qui est aussi considérée comme appartenant à la bourgeoisie capitaliste réactionnaire.
Finalement: abolir la religion. Ce serait l’opium du peuple, une drogue qu’on fait avaler au peuple pour le contrôler et l’exploiter. C’est comme ça que les communistes et autres agents de gauche voient la religion. Ces mêmes agents critiquent aussi la morale mais après tout, rien de plus normal, le révolutionnaire n’a pas de sentiment comme le disait Netchaiev et il n’a donc aucune morale.  Le Manifeste de Marx ,traitant de la religion, affirme : “il y a des vérités éternelles, telles que la liberté, la justice, etc., qui sont communes à tous les régimes sociaux”. Or, le communisme abolit les vérités éternelles,  il abolit la religion et la morale au lieu de les rénover, il contredit ainsi tout le développement historique antérieur. On comprend maintenant pourquoi les gauchistes aiment vandaliser les églises, perturber des messes – notamment celle en hommage à Louis XVI à Carcassonne cette année en janvier mais heureusement des gens de l’Action française et d’autres patriotes ont pu les repousser après un échange musclé – et insulter les militants anti-avortement qu’on retrouve dans les milieux catholiques.
Voilà pour les piliers idéologiques de l’ultra-gauche présents dans Le manifeste du parti communiste à savoir athéisme, monde sans patries ni frontières et destruction du tissu familial. Ce sont des convictions comme celles-ci qui motivent ces terroristes marxistes.

Attentats commis par l’ultra-gauche

Les attentats commis par cette mouvance sont bien trop nombreux pour les citer tous mais il est important de parler de certains d’entre eux pour se faire une idée de la chose. Il faut rappeler également que les terroristes rouges ne se réclament pas du simple terrorisme mais de la lutte armée car plus populaire. Le terrorisme appartient aux ennemis de la révolution. Pourtant les faits démontrent que ces zélés de la table rase sont de vrais terroristes.
Commençons par la Russie: le 13 mars 1881, assassinat du Tsar Alexandre II après une attaque à la bombe blessant au passage deux cosaques et un enfant. Pourtant, le Tsar avait aboli le servage et avait pour projet de faire des réformes afin d’améliorer la société russe. Mais les fanatiques de la table rase en avaient décidé autrement. Début XXème siècle, de 1902 à 1911, un groupe terroriste portant le nom d’Organisation de combat des socialistes révolutionnaires voit le jour et commet plusieurs séries d’attentats notamment contre le chef de la police tsariste l’Okhrana, Viatcheslav Plehve. Le chef de cette organisation n’était qu’autre que Boris Savinkov auteur d’un livre intitulé Souvenirs d’un terroriste.
La France elle-même ne sera pas épargnée par ces attentats anarcho-communistes. Parmi ces attentats: l’assassinat du président de la république Sadi Carnot par l’anarchiste italien  Caserio. Suivra l’attaque à la bombe commis par l’anarchiste Vaillant dans la chambre des députés. Vaillant sera guillotiné par la suite. Ne parlons pas non plus de Ravachol de son vrai nom Claudius Koenigstein qui était un champion de l’attaque à la bombe. Il sera condamné à mort après le meurtre d’un ermite mais son exécution entraînera d’autres attentats en représailles. Une chanson sera même composée en son honneur: La Ravachole.
Nous pouvons aussi nous envoler en Italie pendant les années de plomb avec les fameuses Brigades rouges responsables de nombreuses attaques. Le meurtre d’Aldo Moro, alors chef de la Démocratie-Chrétienne, l’attentat de Brescia en mai 1974 qui fit huit morts ( les néofascistes avaient été accusés d’avoir commis l’attentat ), l’attaque à la bombe contre le train Italicus le 4 août 1974 qui fera douze morts. La liste est bien évidement trop longue pour citer tous les crimes des Brigades rouges mais cela n’enlève rien à l’horreur des faits.
L’Allemagne connaîtra le même sort avec la Fraction Armée rouge soutenue par d’autres groupes similaires et la République Démocratique Allemande.
Le Japon lui-même connaîtra aussi sa terreur communiste avec l’apparition de l’Armée rouge japonaise alors menée par une femme Fusako Shigenobu, surnommée la “reine rouge”.
La menace rouge est toujours d’actualité et les interpellations récentes en France le prouvent car même si ces groupes ultra-marxistes ont pour la plupart disparu, il reste encore dans le monde des guérillas communistes qui sèment toujours la terreur. Pensons au Pérou qui subit les attaques du Sentier Lumineux, groupe terroriste maoïste.
En France, l’ultra-gauche agit directement contre les intérêts du pays et de son peuple en infiltrant les manifestations populaires, endoctrinant la jeunesses avec ses idées immondes et en collaborant avec l’ennemi islamique. Pourtant cette collaboration avec l’islam démontre une totale incohérence.

L’hypocrisie idéologique de l’ultra-gauche

Idéologiquement, l’ultra-gauche est pleine de contradictions avec ce qu’elle est censée défendre. Surtout au niveau des convictions. Premièrement, sa reconnaissance d’un état palestinien et d’un état kurde vont à l’encontre de son projet internationaliste sans frontières, car qui dit état dit frontières, donc nation, peuple et coutume. Tout le contraire de l’internationalisme destructeur. Deuxièmement, la défense du mariage gay, de l’avortement, de la PMA et de la GPA car en défendant des musulmans palestiniens et des racailles homophobes, les marxistes prouvent une fois de plus leurs contradictions avec leurs prétendues idées progressistes et leur projet de destruction de la famille. Le texte du Coran n’est pas particulièrement indulgent avec les homosexuels et les bons musulmans sont, pour la plupart, contre le mariage gay, anti avortement  et soucieux de préserver leurs familles alors que les marxistes sont complètement dégénérés. Troisièmement, la haine anti-religieuse mais en réalité anti-chrétienne de l’ultra-gauche ne l’empêche  pas du tout de s’associer avec des intégristes musulmans. Allez comprendre. Quatrièmement, les gauchistes détestent les riches et pourtant nombre d’entre eux sont des fils de bourgeois et s’affichent avec des marques hors de prix.
En combattant le camp patriote qui veut préserver la nation française, ses coutumes, sa foi, sa famille et en soutenant le camp islamique  qui  veut conquérir la France, l’ultra-gauche qui prétend combattre l’extrême-droite ne sert-elle pas finalement une autre extrême-droite, cette fois étrangère. Et cette extrême-droite étrangère n’est qu’autre que le camp islamique.
Pour faire court, l’ultra-gauche est une mouvance collaborationniste anti-française qui ne fait que servir des intérêts étrangers. Bref, des traîtres à la nation. Et l’histoire nous apprend ce qui arrive aux traîtres…

Derniers articles Résister

Salut à toi, Ô cochon!

 L’islamisation rampante…. qui se verticalise bruyamment dans les merdias du système avec
Haut De Page