Unef ? retour au © BLED !

dans Tour d'horizon

Nos charmants étudiants de gôche qui sévissent actuellement dans les facultés en multipliant les occupations illégales, les violences et les actes de vandalisme ne manquent pas d’air. Ils réclament, ni plus ni moins, la note de 10/20 pour tous aux partiels, empêchés qu’ils sont, les malheureux, d’étudier pour cause d’engagement politique.

Klara Von Kustniz
Klara Von Kustniz

Il est vrai que quand on passe son temps, déguisé en moudjahid du peuple, à fumer de l’herbe qui fait rire, à boire des boissons fermentées et à taguer les murs de revendications en écriture inclusive, le temps manque pour le théorème de Pythagore, la philosophie kantienne ou l’étude de la scripta picarde au XIIème siècle. Les notes, c’est discriminant. Puisqu’on vous le dit…

L’UNEF, Union Nationale des Etudiants de France, qui représente une partie de ces jeunes gens si travailleurs – la partie qui vote socialiste bien sûr- vient d’ailleurs de pondre le 13 mars 2018 un dossier de presse sur les discriminations à l’entrée de l’université.

Lire ce pensum relève d’un grand courage mais la rédaction de NSP ne reculant devant aucun sacrifice pour satisfaire ses lecteurs, s’est coltinée la chose. Nous vous épargnerons les diverses insanités relevant de la psychose discriminatoire.

Cependant l’une d’entre elles vaut son pesant de cacahuètes : la simple inscription à l’université nécessitant, forcément, de joindre un CV mentionnant le nom, le prénom, le sexe et le lieu de résidence de l’étudiant serait discriminante…

Faudra-t-il donc revenir à des numéros, voire à des tatouages de triste mémoire, pour identifier les étudiants ? Rions, pour n’en point pleurer.

A la tête du dossier, Elisabeth Abanda-Ayissi, brillante jeune femme, membre du Conseil d’Administration du Centre National des Oeuvres Universitaires et attachée de presse de l’UNEF. Nous osons espérer que cette jeune femme étudie l’astrophysique et non les lettres car son niveau d’orthographe et de syntaxe ne lui permettra certainement pas d’obtenir la fameuse note de 10/20 à ses partiels.

Un petit florilège ?

« la loi Orientation ]…[ vient crée de nouvelle barrière à l’accès des jeunes à la filière de leur choix ».

« les étudiants devront attester d’une attestation » …

« des qualités ou des prérequis dont elles pensent disposer actuellement et étant à l’heure portée. »

Chère mademoiselle Abanda-Ayissi, pour obtenir la fameuse note de 10/20, une seule solution : le retour au ©Bled de notre enfance.

 

Derniers articles Tour d'horizon

Haut De Page