11 bonnes raisons pour ne pas entrer en franc-maçonnerie

dans Franc-Maçonnerie

Pourquoi  entrer en franc-maçonnerie enfin surtout ne ne pas entrer dans la franc-maçonnerie ? La toile regorge de blogs de propagande vantant les prétendues merveilles de l’appartenance à la franc-maçonnerie et les immenses bienfaits de « l’initiation ». Naturellement, ces blogs ne sont que le reflet d’une pensée inversée propagée , la plupart du temps, par des initiés que la charité chrétienne qualifiera au mieux de « naïfs », au pire « d’imbéciles heureux. » Les malheureux, au cerveau lavé par la secte, croient visiblement ce qu’ils écrivent ou s’ils n’y croient pas réellement sont les suppôts éclairés et intéressés de la subversion des valeurs européennes.

Klara Von Kustniz
Klara Von Kustniz

Reprenons donc le chemin du Beau, du bien et surtout du Vrai  car ces blogs de propagande ne véhiculent que le mensonge.

Pourquoi ne pas entrer en franc-maçonnerie ?

Tout d’abord, le profane n’y entre pas par goût du progrès et des « grands principes », mais simplement par curiosité parce qu’il en connaissait un membre qui lui a promis monts et merveilles en lui vantant l’institution et par goût des affaires et du prestige social . Et il y reste car il se rend compte très vite qu’il s’appropriera un relationnel et un carnet d’adresses.

11 bonnes raisons pour ne pas entrer en maçonnerie

  1. Vous avez déjà des amis
    En maçonnerie, vous vous découvrirez pléthore de nouveaux amis que vous n’avez jamais vus de votre vie et qui sous le nom de « frères » se précipiteront pour vous embrasser fraternellement lors de votre initiation en vous promettant un soutien indéfectible en toutes circonstances en vertu du fameux serment maçonnique et de la fraternité universelle. Dès que vous tenterez de faire mettre en application cette belle fraternité en demandant leur soutien, ils vous laisseront tomber lamentablement, sauf s’ils y ont un quelconque intérêt. Un maçon ne fait rien que par intérêt, ne serait-ce que pour asseoir son prestige personnel en loge et se constituer ce que Hegel nommait une « belle âme. » Gardez vos vrais amis ou restez seul. Il vaut mieux être seul que mal accompagné.
  2. Vous n’aimez ni mentir, ni tricher ni voler
    Vous détestez profiter des autres pour vous hisser dans la société. Vous hésitez à mentir à votre prochain pour obtenir de lui ce que vous désirez et vous répugnez à utiliser une association comme levier social ou porte d’entrée dans les milieux autorisés. Vous avez parfaitement conscience de l’hypocrisie des rapports humains et du fait que celui qui clame le plus haut et fort sa droiture et sa rectitude n’est qu’un hypocrite opportuniste. Fuyez, vous risquez d’avoir des nausées dès franchie la porte du temple.
  3. Vous êtes un non conformiste
    En loge, sous couvert d’attitude révolutionnaire, on vous servira la pire soupe de doxa universelle assaisonnée des pires poncifs des grands principes universellement reconnus, tout en rabâchant un rituel inepte sur fond de républicanisme bien pensant. La moindre idée subversive sera durement réprimée par une mise au placard voire une exclusion pure et simple de la loge.
  4. Vous êtes catholique pratiquant et croyez que seul Notre Seigneur Jésus Christ est la clef du salut de l’humanité
    Dès la porte du temple franchie, le vénérable vous apprendra la nécessité absolue de la liberté de conscience, c’est-à-dire la haine du catholicisme qui comme vous l’apprendra ce parangon de vertu est la source de tous les maux de l’humanité. Lors de votre cérémonie d’initiation, vous serez amené à « tuer le vieil homme » pour « renaître à la lumière » vêtu d’un tablier blanc de peau d’agneau, dans une odieuse parodie inversée de la résurrection du Christ. Au grade de maître, la cérémonie d’élévation vous verra, en tant qu’homme, prendre la place de Dieu dans l’univers en vous relevant d’entre les morts. Sauvez votre âme, décampez.
  5. Vous êtes matérialiste ou athée
    Sous couvert de tolérance et de liberté de conscience, la maçonnerie semble le temple de l’athéisme et vous avez des chances d’y être très à l’aise au début si vous professez la même chose. Cependant, en gravissant les degrés et en atteignant les hauts grades, vous vous apercevrez que la maçonnerie , si elle rejette la chrétienté, a une complaisance absolue pour l’islam qu’elle nomme « la voie droite » et qu’elle voit comme une tradition originelle et exempte de modifications humaines, que les mots secrets, mots de passe et autres simagrées à peine secrètes sont toutes issues de la Bible et de la Kabbale pour aboutir à une religion nouvelle, celle de la république et des droits de l’homme. Le « Grand Architecte de l’Univers » est un leurre. Vous adorerez le Veau d’or. Restez libre-penseur. N’est pas Zorobabel qui veut.
  6. Vous avez un doute sur le bien fondé des droits de l’homme
    Vous pensez que le monde fonctionnait bien mieux du temps où ne régnaient pas l’individualisme et le libéralisme et où l’aspect sacré du pouvoir évitait à son détenteur de faire le mal ou de travailler à autre chose qu’au bien commun. Pour vous, le dogme égalitariste est une vaste fumisterie qui ne sert qu’à revendiquer plus de droits que de devoirs dans une société hédoniste et décadente. La devise Liberté, Egalité, Fraternité que les Frères hurlent régulièrement en loge dans leurs batteries d’acclamation vous laisse indifférent ou vous rappelle le désagréable souvenir de la Terreur, pas celle enseignée dans les écoles maçonniques républicaines -la vraie, celle qui a étripé la malheureuse Mme de Lamballe- restez juste et parfait, prenez la poudre d’escampette car ,ici, on vous enseignera que seule la République est la Vérité et que sa naissance dans le sang était justifiée.
  7. Vous êtes trop occupé
    Vous avez envie de vous engager auprès d’une association qui prétend vous aider à progresser intellectuellement et humainement mais vous pensez que la maçonnerie vous prendra trop de temps. Les frères vous diront que deux misérables soirées par mois ne sont rien en regard du progrès que vous y ferez. Ce sera sans compter sur les prolongations ou agapes fraternelles, les « foyers » où on vous lavera le cerveau à coup de rituel, les tenues blanches, ouvertes, fermées, à géométrie variable, les colloques où il est de bon ton de se montrer pour faire une carrière maçonnique, les salons du livre et les « familiales » où vous serez invité avec femmes et enfants pratiquement tous les mois, sans compter les repas champêtres d’été et autres fêtes solsticiales. Finalement, vous ne verrez plus que des maçons, vous ne penserez et ne vivrez plus que maçonnerie, les frères n’ayant pas leur pareil pour vous couper du monde afin de mieux asseoir sur vous leur emprise. Retournez donc à vos occupations, vivez heureux avec votre famille et vos vrais amis, lisez des livres et écoutez de la musique.
  8. Vous aimez tout ce qui touche à la tradition et à l’histoire
    Les sirènes de la maçonnerie vous chanteront le chant de la tradition mais pour mieux vous mentir avec de ridicules contes pour enfants faisant remonter la secte aux mystères d’Eleusis, à l’Egypte Antique, aux Templiers, aux bâtisseurs de cathédrale, et pourquoi pas à Assurbanipal, tant qu’on y est. La tradition maçonnique consiste à faire du passé table rase en niant la grandeur de l’histoire européenne, en promouvant la repentance ethno-masochiste afin de créer un homme nouveau, déraciné et adepte du transhumanisme le plus mortifère.
  9. Vous êtes pauvre
    Voilà qui tombe mal, le Grand Orient a besoin de vous pour entretenir ses multiples temples, financer son patrimoine immobilier et graisser la patte de la république pour faire passer ses lois liberticides. Prévoyez une moyenne de 500 € par an pour la capitation et un budget « agapes » conséquent. Il vous faudra payer des verres à vos nombreux nouveaux amis et en particulier aux maîtres si vous êtes apprenti ou compagnon afin de vous assurer une rapide augmentation de salaire, c’est-à-dire un passage au grade supérieur. N’oubliez pas qu’on vous fera tout payer : le gant, le tablier et le cordon et qu’il faudra mettre la main au porte-monnaie le plus souvent possible pour aider les associations bien pensantes fortement représentées en loge, pour nourrir un jour les roms, un autre les migrants mais le moins souvent possible les européens de souche. Pour paraître en loge, vous aurez besoin d’un costume noir, d’une chemise blanche et d’une cravate noire. Les chaussures sur mesure et la montre de marque seront bien vues. Il va falloir faire un effort pour impressionner vos frères et leur montrer votre réussite sociale et votre éventuelle utilité dans les affaires. Si vous êtes ouvrier, au RSA ou tout simplement fauché, passez votre chemin.
  10. Vous aimez votre femme
    En loge, vous serez la plupart du temps entre hommes, ce qui vous donnera l’occasion de briller auprès de vos frères en racontant la dernière blague à la mode, si possible une blague mettant en scène un curé pédophile. Lorsque des soeurs viendront en visite comme c’est le cas dans certaines loges, ou si vous entrez dans une loge mixte, il vous sera précisé qu’une sœur est un frère comme les autres, mais vous découvrirez bien vite qu’une sœur fait mieux le service à table lors des agapes et peut même agréablement passer sous la table, pour peu que votre prestige maçonnique lui plaise. Passons sur les sorties entre hommes dans les lieux de débauche situés aux alentours du temple. Les horaires des tenues vous laisseront libres de mentir tant que vous voulez dans votre foyer pour rentrer à des heures indignes d’un honnête père de famille, voire d’avoir une double vie. Il arrive que le maçon soit bigame.
  11. Vous avez envie de vous améliorer
    Les seules choses qui s’amélioreront en loge seront votre orgueil et votre ambition , orgueil d’être passé du statut d’apprenti à celui de compagnon puis ambition de passer tous les autres degrés jusqu’au 33ème pour pouvoir mieux écraser les autres de votre immense savoir et de votre infinie rectitude.Ici, tout est symbole, tout est mensonge, la perfectibilité de l’homme n’est que sa perversion . La loge maçonnique est un lieu caché, sombre où l’on travaille de midi à minuit, vers l’obscurité, tout en prétendant être éclairé et donner la lumière au monde. La lumière ne peut jaillir de l’obscurité. Ce qui est beau, bien et vrai vit au grand jour et ne craint pas la lumière divine.

NDLR : Merci au Gadlu.info qui nous encourage à ne pas aspirer au repos pour éveiller les consciences.

Derniers articles Franc-Maçonnerie

Haut De Page